Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika brigue un troisième mandat


Comme prévu, Abdelaziz Bouteflika se porte candidat pour un troisième mandat. Le président algérien prévoit de consacrer 150 mds€ au développement socio-économique.



Abdelaziz Bouteflika est candidat à sa propre succession (photo DR)
Abdelaziz Bouteflika est candidat à sa propre succession (photo DR)
ALGERIE. Sans surprise aucune, Abdelaziz Bouteflika a annoncé, ce jeudi 12 février 2009 à Alger lors d'un grand rassemblement de ses partisans, qu’il se présentait à sa succession à la Présidence de l’Algérie comme "candidat indépendant".

Dans son discours de candidature, il a annoncé vouloir poursuivre son action: "Je m'engage à consacrer 150 mds$ à la poursuite de notre politique de développement socio-économique."

Les élections auront lieu le 9 avril 2009.

Même s’il affirme que "le peuple a le droit de choisir en toute liberté", le président sortant (72 ans en mars prochain) n’a aucune chance d’être battu.

Abdelaziz Bouteflika est président de l’Algérie depuis 1999. Il doit sa troisième candidature, qui conduira son mandat jusqu’en 2014, à la modification par le Parlement de la constitution, qui prévoyait jusqu'alors une limitation à deux mandats présidentiels.

Des candidatures de témoignages

Les leaders des formations politiques de l’opposition ont jusqu’au 23 février 2009 pour déposer leur candidature. Ils sont 27 candidats potentiels, mais moins d'une dizaine de crédibles. Et déjà deux d’entre eux ont déclaré forfait : Saïd Sadi (1,94% des voix en 2004), président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et l’islamiste Abdellah Djaballah (5,02% en 2004).

Restent Karim Tabbou, président du Front des forces socialistes (FFS), qui n’a toujours pas fait connaître son intention mais ne s’était pas présenté en 2004, Belaïd Mohand Oussaïd, à la tête du nouveau Parti pour la liberté et la justice (PLJ) créé en janvier 2009, Louisa Hanoune (1% des voix en 2004), dirigeante du Parti du travail (PT, trotskiste).

Quant à Moussa Touati, président du Front national algérien (FNA, nationaliste), il aurait effectué avec succès les formalités nécessaires pour se porter candidat.

Lire aussi : Algérie: élections présidentielles le 9 avril 2009
Lire aussi : Abdelaziz Bouteflika en route pour un troisième mandat




Jeudi 12 Février 2009



Lu 3958 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise