Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le pouvoir d'Hosni Moubarak de plus en plus menacé par la rue égyptienne




Les manifestations se poursuivent en Egypte (photo DR)
Les manifestations se poursuivent en Egypte (photo DR)
EGYPTE. L'intervention d'Hosni Moubarak vendredi 28 janvier 2011 à 23h30 à la télévision nationale, n'a pas convaincu la foule des manifestants qui a continué, pendant tout le week-end dans les principales villes d'Egypte, à réclamer son départ et à braver le couvre-feu depuis trois nuits. 

Le bilan des affrontements s'établirait à une centaine de morts.

Le président égyptien a fait quelques concessions en démissionnant son gouvernement et en nommant un vice-président en la personne d'Omar Souleimane, chef des renseignements.

Ce poste était vacant depuis 1981 et l'arrivée au pouvoir d'Hosni Moubarak. Certains y voient le signe qu'il préparerait sa succession.

Rappelons que des élections sont prévues par la constitution en septembre 2011 et qu'avant le début des émeutes mardi 25 janvier 2011, les Egyptiens ignoraient si leur président âgé de 82 ans et au pouvoir depuis trente ans se représenterait pour un cinquième mandat ou s'il céderait sa place à son fils Gamal (47 ans).

Al-Jazeera censurée

Encore une fois, c'est l'armée qui a les clefs de la résolution du conflit. Très présente dans les rues et, si elle ne fraternise pas totalement avec les manifestants, elle ne montre aucune intention belliqueuse envers la foule qui l'a accueilli avec satisfaction et applaudissements. 

Parallèlement, des citoyens armés réunis en "comités de voisinage" protègent les biens des pilleurs dont bon nombre ont été arrêtés. Des groupes s'attaquent aux magasins, aux banques et aux bijouteries et même au Musée national du Caire où de nombreuses vitrines ont été brisées vendredi 28 janvier au soir et deux momies endommagées. L'armée a envoyé des troupes d'élite pour protéger ces trésors.

Ce week-end a vu également la nomination d'un nouveau premier ministre (ministre de l'aviation sortant), Ahmed Chafik, qui a pour tâche de constituer le futur gouvernement. 

Pendant ce temps, Mohamed El Baradei, revenu au pays depuis moins d'une semaine appelle à la démission d'Hosni Moubarak et se présente comme l'homme de la situation. L'ancien directeur général de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) et prix Nobel de la Paix 2005, est un opposant de longue date. 

Dimanche 30 janvier 2011 au matin, le pouvoir a décidé d'interdire de couverture des manifestations la chaîne de télévision Al-Jazeera. Au plus fort des manifestations vendredi 28 janvier 2011, la chaîne qatarie montraient des images d'émeutes en contraste étonnant avec les images de la chaîne publique nationale se contentant de plans fixes laissant croire au calme dans la ville du Caire.   

Pour leur sécurité les noms des journalistes qui interviennent depuis l'Egypte ne sont plus donnés à l'antenne.

En fin d'après-midi, les journalistes étrangers ont été priés par l'armée de quitter les manifestations et ne peuvent plus exercer leur travail sur le terrain. Cette annonce coïncide avec le renforcement des forces armées notamment au Caire mais aussi des vols d'avions de chasse militaires à basse altitude au-dessus des manifestants et des survols d'hélicoptères. 

Les gouvernements britannique, allemand et français ont demandé l'organisation d'élections libres.




Dimanche 30 Janvier 2011



Lu 804 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise