Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le port de Marseille reste à la pointe de la contestation




Entre les navires bloqués en rade et en attente à quai, le Port de Marseille vit ses pires heures (photo NBC)
Entre les navires bloqués en rade et en attente à quai, le Port de Marseille vit ses pires heures (photo NBC)
FRANCE. En cette journée de grève générale dans tout le pays, le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) continue à symboliser ce mardi 19 octobre 2010 la grogne.

Le syndicat CGT des personnels GPMM et les syndicats CGT des ouvriers dockers des bassin est et ouest appellent à une grève de 24 heures. 

Les terminaux pétroliers de Fos et de Lavéra reste bloqués. Et le nombre de bateaux en attente ne s'amoindrit pas : soixante-cinq navires et quatre péniches soit un chimiquier, neuf gaziers (butane/propane), vingt pétroliers de brut et treize pétroliers de raffinés sont en attente sur la rade de Fos et sept chimiquiers, un gazier (butane/propane), neuf pétroliers de brut et cinq pétroliers de raffinés sont en attente sur la rade de Marseille. Ainsi que quatre péniches donc en poste d'attente sur le Rhône. 

Parallèlement, sur les poste privés qui fonctionnent normalement, douze navires sont en attente de poste à quai et deux navires en attente d'ordre de mouvement.   Du côté des terminaux de marchandises de Fos, l'arrêt de l'exploitation est effectif depuis le 18 octobre 2010 à 20h jusqu'au mardi 19 octobre en soirée. Ce sont trois porte-conteneurs, un minéralier, neuf cargos ou rouliers et deux péniches ou barges sont en attente à quai.

Sur les bassins de Marseille, l'ensemble des portes d'accès ont été réouvertes mais restent sans surveillance à cause de la grève des personnels de la société de gardiennage AMO (lire : A Marseille, la contagion gagne les services de gardiennage du port.)
L'activité des terminaux de marchandises est au point mort pour 24 heures laissant quatre porte-conteneurs en attente à quai au terminal à conteneurs et un rade, ainsi que trois navires d'alumine et un de sucre en attente à quai.  

Sur les terminaux rouliers, aucune activité non plus avec deux navires en attente à quai qui pourraient être opérés ce soir. 

Alors qu'une escale de croisière a été annulée, les terminaux passagers poursuivent leur activité mais en mode dégradé.  




Mardi 19 Octobre 2010



Lu 2037 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise