Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le métro d’Alger sort du tunnel




Le métro d'Alger sera bientôt investi par les usagers (photo AB)
Le métro d'Alger sera bientôt investi par les usagers (photo AB)
ALGERIE. Trente ans après le lancement du projet, le métro d’Alger est sorti du tunnel le 8 septembre 2011. La RATP El Djazaïr chargée de son exploitation vient de lancer la phase de fonctionnement non commercial qui s’étendra sur huit semaines.

Durant cette période, une centaine d'exercices opérationnels liés à la circulation des trains, la gestion des stations ou encore l'application des règles de sécurité seront effectués.

Les passagers pourront voyager gratuitement durant la phase d’essais qui consistera à roder les équipes et à tester les différents dispositifs.

D'une longueur de 8,5 km, la ligne 1 du métro d'Alger desservira dix stations – du centre-ville (Grande Poste) au quartier Haï El Badr à Kouba (sud-est) – et opèrera d’ici la fin de l’année 2011 sa jonction, à hauteur de la station du Pont des fusillés à Alger, avec le tramway qui dessert la côte Est de la capitale.

Le système de pilotage automatique du métro est l’un des systèmes les plus sécurisés au monde, assurent les responsables. Des conducteurs ont été formés en parallèle et deux jeunes conductrices font partie du premier lot.

Pascal Garret, directeur général RATP El Djazair teste le métro d'Alger (photo AB)
Pascal Garret, directeur général RATP El Djazair teste le métro d'Alger (photo AB)
Le métro ouvrira définitivement ses portes sept jours sur sept de 05h00 à 23h00, aux alentours du 1er novembre 2011. Une fois la vitesse de croisière atteinte, un métro circulera toutes les trois minutes aux heures de pointe.

L'exploitation du métro d'Alger sera assurée par plus de 500 agents et plus de 400 agents de police assureront la sécurité.  

Le prix du ticket de métro sera connu avant la deuxième quinzaine du mois de septembre 2011 mais Amar Tou, ministre algérien des Transports, a assuré qu’il ne dépasserait pas les 50 dinars algériens (0,50€).

Le projet du métro d’Alger, lancé au début des années 1980, avait été suspendu pendant plusieurs années, voire totalement mis à l’arrêt faute de ressources financières. Il a été relancé à la faveur du Plan de soutien à la relance économique 2000-2005 et du Plan complémentaire de soutien à la croissance 2005-2009.

L'équipement de cette ligne souterraine avait été confié aux sociétés Siemens France, Vinci et CAF, pour un montant total de 380 M€.

La RATP (Régie autonome des transports parisiens) avait remporté en 2007 un contrat pour la mise en service et l'exploitation de la nouvelle ligne de métro pour une période de huit ans.


A. Belkessam, à ALGER


Jeudi 8 Septembre 2011



Lu 12084 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.





















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA