partager partager

Le gouvernement espagnol valide un budget 2011 « de récupération »




La vice-présidente du gouvernement, María Teresa Fernández de la Vega (photo: DR)
La vice-présidente du gouvernement, María Teresa Fernández de la Vega (photo: DR)
ESPAGNE. En voulant satisfaire tout le monde, le nouveau budget de l'État espagnol risque de faire l'unanimité contre lui. À l'occasion du dernier Conseil des Ministres, la vice-présidente du gouvernement, María Teresa Fernández de la Vega, a défini ce budget comme celui « de la récupération économique, de la stabilité et de la confiance ».



Concrètement, les dépenses de l'État diminueront de 16% en 2011. Les principales sources d'économie concernent le gel du salaire des fonctionnaires (amputé de 5% cette année), la baisse de 10% des offres d'emplois publics, et une diminution de 10% également des frais de fonctionnement et de l'investissement. Ce qui suppose une économie de 230 € pour l'ensemble des administrations publiques.



Avec une augmentation maîtrisée de la dette publique de l'ensemble de ces administrations, qui passera de 62,8% à 68,7%, soit « 20 points en dessous de la moyenne européenne », a précisé la vice-présidente du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero.



Seule concession concernant les dépenses : la revalorisation des retraites les plus faibles (non soumises à l'impôt sur le revenu) qui augmenteront de 1% en 2011.



Côté recettes, l'augmentation des impôts pour les plus riches a été confirmée, mais atténuée. Les revenus supérieurs à 120.000 € par an seront soumis à un taux d'imposition de 44% (+1%), contre 45% (+2%) pour les revenus annuels supérieurs à 175.000. Cela représente une charge supplémentaire de 300 € par an pour les contribuables concernés, et 175 M€ de recettes supplémentaires pour l'état espagnol.



Les comptes de ce nouveau budget de l'État seront approuvés au Parlement le 30 septembre 2010.



Francis Mateo, à BARCELONE


Lundi 27 Septembre 2010



Lu 2022 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 1 Septembre 2015 - 16:51 Ultimatum des contestataires libanais €


Commentaires

1.Posté par Julio Martínez le 28/09/2010 08:57
Ce sont des budgets irréels qui vont produire plus de chômage et vont être approuvés grâce aux votes du Parti Nationaliste Basque lequel recevra 420 millions d'EURO de Zapatero seulement pour être maintenus au pouvoir. Les nationalistes, toujours avec le chantage...

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.






Le chiffre du jour

5,5

milliards de barils






Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA




RÉflexions

Réflexion

Le Maghreb
à la croisée
des chemins
du commerce électronique


avis d'expert

Alain Ducass, expert de la transformation numérique de l'Afrique


 










Biblionostrum
Téléchargez

Téléchargez les rapports rédigés
par les acteurs économiques et institutionnels sur des problématiques méditerranéennes.

Proposez vos propres rapports sur les problématiques économiques méditerranéennes.




Suivez econostrum.info en direct sur Facebook





DonnÉes macro-Économiques



Les articles écrits en anglais



  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu         ProvencePromotion
 
OCEMO         EDF
AeroportMP
Euromediterranee      Femise
RMEI Homère