Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le gouvernement espagnol adopte de nouvelles mesures pour libéraliser l'économie


José Luis Rodriguez Zapatero mise sur une plus grande libéralisation de l'économie espagnole pour remettre son pays sur le chemin de la croissance. Le chef du gouvernement espagnol fait approuver une série de mesures comportant une baisse d'impôt pour les Pme, moins de contraintes pour la création d'entreprise, et l'ouverture au capital privé des aéroports nationaux.



Elena Salgado, ministre Espagnole de l'Economie (photo DR)
Elena Salgado, ministre Espagnole de l'Economie (photo DR)

ESPAGNE. José Luis Rodriguez Zapatero a surpris jusqu'au sein de son propre parti le 3 décembre 2010 en pleine séance du Parlement, en annonçant, les mesures qui avaient été adoptées le matin même en Conseil des Ministres. Car le gouvernement a pris une série de décisions visant à une plus grande libéralisation de l'économie espagnole, que l'opposition libérale du Parti Populaire (PP ) ne pouvait qu'approuver.
 

La ministre de l'économie Elena Salgado a été chargée de développer cette batterie de mesures, à commencer par l'élargissement du nombre de Pme pouvant bénéficier d'un « bouclier fiscal » limitant l'impôt sur les entreprises à 25 % des bénéfices. Il suffira pour cela de ne pas dépasser le seuil des 10 M€ de chiffre d'affaires annuel (contre 8 M€ auparavant).
 

Par ailleurs, toutes les entreprises seront exonérées, à partir du 1er janvier 2011, de tout impôt concernant les actes de création, transmission patrimoniale ou capitalisation. Et il ne sera plus désormais obligatoire de cotiser auprès d'une chambre de commerce. Cette dernière mesure pose la question de l'avenir des CCI espagnoles, qui seront ainsi privées de leur plus importante source de financement.
 

Le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero a également mis en place un système pour faciliter les démarches de création d'entreprise, afin de susciter des vocations d'entrepreneurs. À condition de rester dans les limites d'un capital social de 3 100 €, il sera possible de créer son entreprise en Espagne en un jour, moyennant 100 € de frais. Et il ne sera plus nécessaire de publier d'annonce légale dans la presse pour toute création et modification des statuts ou du capital des sociétés.


Ouverture aux capitaux privés

Le gouvernement espagnol a décidé par ailleurs d'ouvrir le chemin à la privatisation des aéroports de la Péninsule, avec la création d'une société mixte chargée de gérer l'ensemble des quarante-sept plateformes aéroportuaires du pays. La ministre espagnole de l'Économie a cependant précisé que la participation du secteur privé resterait pour l'instant « minoritaire au sien de cette nouvelle société ».
 

Selon la même logique, l'État espagnol ouvrira aussi une porte en 2011 à la privatisation de la Loterie Nationale, en proposant 30% du capital aux investisseurs privés. Ce qui permettra de financer en partie la baisse d'impôts promise aux Pme, et estimée à 230 M€ par la Ministre de l'Économie. 

 

Elena Salgado compte également en 2011 sur 780 M€ de recettes supplémentaires liées à l'augmentation du prix du tabac d'ici la fin de l'année 2010. Sans compter la suppression de l'aide aux chômeurs en fin de droits (426 €/mois) à compter du 1er janvier 2011, qui a fait grincer beaucoup de dents au sein du PSOE.
 

Le gouvernement espagnol a enfin annoncé qu'il validera le 28 janvier 2011 la réforme du système de retraites pour une approbation rapide des nouvelles règles devant le Parlement, au cours du premier trimestre 2011. Cette réforme prévoit un allongement des durées de cotisation et fixe l'âge légal de départ à la retraite à 67 ans. 



Francis Mateo, à BARCELONE


Jeudi 9 Décembre 2010



Lu 2181 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise