Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le gouvernement égyptien persiste à vouloir céder Tiran et Sanafir




Les îles Tiran et Sanafir disposent d'une position stratégique (carte DR)
Les îles Tiran et Sanafir disposent d'une position stratégique (carte DR)
ÉGYPTE. La première s'appelle Sanafir, l'autre Tiran. Ces deux îles de la mer Rouge se trouvent au centre de l'actualité égyptienne.

Alors qu'en avril 2016, l’Égypte signait, à la faveur d'une visite du roi Salmane, un accord de rétrocession avec l'Arabie saoudite de ces îlots inhabités à l'entrée du golfe d'Aqaba, les réseaux sociaux s'enflammaient contre la perte de ces parcelles du territoire égyptien. Et des manifestations se trouvaient réprimées par des arrestations.

Mardi 21 juin 2016, le Conseil d'Etat égyptien donnait raison aux opposants en annulant cet accord de démarcation des frontières maritimes au motif que les deux îlots "ne peuvent être cédés".

Las, mercredi 22 juin 2016, le gouvernement égyptien décide de faire appel de cette décision et se pourvoit donc devant la Haute cour administrative. Dans un communiqué, Chérif Ismaïl, premier ministre, annonce qu'il va "présenter tous les documents en sa possession pour montrer la validité et la solidité de sa position."

Un pont comme enjeu de la cession

Cette cession à l'Arabie saoudite, qui reste l'un des principaux soutiens financiers de l’Égypte, entrait dans le cadre d'un projet de construction de pont entre les deux pays. Les deux îlots devant servir d'appui à cet ouvrage enjambant la mer Rouge.

L'île de Tiran (80 km²) et celle de Sanafir (33 km²) disposent d'une position stratégique entre le golfe d'Aqaba et la mer Rouge. Pendant la seconde guerre mondiale, les forces égyptiennes y stationnaient pour défendre le canal de Suez. Israël les a même occupé provisoirement pendant la crise de Suez - crise déclenché en octobre 1956, après la décision de Nasser de fermer le détroit de Tiran - puis entre 1967 et 1982 après la guerre des six jours.

Administrées par l’Égypte depuis un traité de 1906 signé avec la Grande-Bretagne et l'Empire ottoman, ces îles étaient à l'origine saoudiennes et seulement louées à l’Égypte à partir de 1950 pour éviter qu'Israël les occupent. Envahies par les Israéliens, elles reviennent en 1982 sous souveraineté égyptienne en vertu du protocole militaire de Camp David (1979). Ce texte interdit au Caire d'y installer une présence militaire. Une clause que s'était engagée à respecter l'Arabie saoudite dans l'accord de rétrocession d'avril 2016, ce qui avait été indiqué à Israël par l’Égypte.




Mercredi 22 Juin 2016



Lu 1168 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise