Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le gouvernement algérien remanié




Nourredine Yazid Zerhouni  devient le premier Vice-Premier ministre (photo DR)
Nourredine Yazid Zerhouni devient le premier Vice-Premier ministre (photo DR)
ALGERIE. La rumeur courait depuis plusieurs semaines, mais rien n’avait filtré jusqu’ici.
Finalement, le Président de la République a procédé, le 28 mai 2010, à un remaniement ministériel.

Pas de bouleversements certes, mais une nouveauté et des changements.

Côté continuité, Abdelaziz Bouteflika a renouvelé sa confiance au Premier ministre Ahmed Ouyahia que certains annonçaient partant.

La principale nouveauté réside dans son adoubement par un Vice-Premier ministre, poste dédié à Nourredine Yazid Zerhouni qui abandonne ses fonctions de ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.

Personne n’est en mesure, pour l’instant, d’expliquer les véritables raisons de cette mesure.

Côté changements, le plus notable est incontestablement la sortie de l’Exécutif du ministre de l’Energie et des Mines Chakib Khelil remplacé par Youcef Yousfi.

Considéré comme un proche du premier magistrat du pays, son départ est unanimement analysé comme la sanction du scandale de corruption qui a décapité le géant pétrolier public Sonatrach en janvier 2010.

Son collègue, Abdelhamid Temmar, quitte sa charge au ministère de l’Industrie et de la promotion des Investissements qui hérite également de la Petite et Moyenne entreprise.

Mais il reste au gouvernement pour s’occuper d’un nouveau ministère chargé de la Prospective et des Statistiques.

Symboles de la politique de libéralisation menée par Abdelaziz Bouteflika depuis 1999, Chakib Khelil et Abdelhamid Temmar semblent ainsi, selon certains experts, payer le prix du net infléchissement, depuis deux années, de la politique des autorités dans le sens du « patriotisme économique ».

Amar Ghoul, le ministre des Travaux publics, dont le secteur est touché de plein fouet par le scandale financier de l’autoroute Est-Ouest n’est cependant pas touché.


Amal Belkessam, à ALGER


Samedi 29 Mai 2010



Lu 3663 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Commentaires

1.Posté par zerkani.mohamed le 04/09/2010 21:05
Ce staff, serait-il un cercle, comme tout les autres? Cette composition est chargée, à l'instar des autres, de directives fermes incontestables et sans faute. Les gouvernements se succèdent, le pays s'enfonce de plus en plus dans un gouffre sans issue ni retour.

De là ou ils sont ils ne peuvent rien voir, ce ne sont pas les yeux qui voient ; ni les esprits. Mais ce sont les coeurs du fond de l'âme.............DIEU TOUT PUISSANT SOIT LOUE...

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise