Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le crowdfunding à l'assaut de la Méditerranée


L'essor du crowdfunding dans les pays du Sud de la Méditerranée pourrait répondre aux difficultés de financement des jeunes entreprises. L'association Financement participatif en Méditerranée tente de le promouvoir.



(de g. à d.) Thaneur Hemdane et André Jaunay, les deux co-présidents de Financement participatif en Méditerranée, veulent renforcer le crowdfunding en Méditerranée (photo : F.Dubessy)
(de g. à d.) Thaneur Hemdane et André Jaunay, les deux co-présidents de Financement participatif en Méditerranée, veulent renforcer le crowdfunding en Méditerranée (photo : F.Dubessy)
MEDITERRANEE. "Il faut avoir une vision régionale sur le crowdfunding. Par essence, le financement participatif est sans frontière." Thameur Hemdane, co-président avec André Jaunay de Financement participatif en Méditerranée (FPM), milite pour le développement de cette nouvelle forme d'investissement en Méditerranée et en Afrique.

Fondée en 2014 avec le soutien du ministère français des Affaires étrangères, l'association FPM a organisé plusieurs événements notamment en France, au Maroc et en Tunisie. Financée par ses membres, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (sur des projets) et l'Agence française de développement (AFD), elle veut démocratiser l'accès à l'entrepreneuriat dans le sud de la Méditerranée grâce au crowdfunding, et plus particulièrement sur sa partie capital-investissement. Les dirigeants de FPM évite d'utiliser le nom en Français (financement participatif) pour éviter la confusion dans les pays musulmans chez lesquels ce terme renvoie à la finance islamique. 

Réunis à Marseille vendredi 16 juin 2017 à la Villa Méditerranée, une dizaine d'experts et régulateurs venus des deux rives ont pu confronter leurs analyses sur le thème du "lancement d'une dynamique internationale pour lever les barrières réglementaires au crowdfunding dans les pays d'Afrique et de Méditerranée". Pour les organisateurs, FPM, Anima Investment Network et Conect Tunisie, il faut commencer par adapter les cadres réglementaires au crowdfunding.

"Les régulateurs se heurtent à des questions structurelles sur le cadre optimal à mettre en place. La législation idéale n'existe pas. La construction reste permanente tant ce domaine demeure très évolutif. Elle doit être collective et ouverte", explique Thameur Hemdane. En France, l'association travaille avec le gouvernement et le régulateur AMF (Autorité des Marchés Financiers). Et tout commence par la pédagogie.

Mieux cibler les participations

Les deux compères espèrent qu'une partie de l'argent investi par la diaspora dans le pays d'origine viendra sur les plates-formes de crowdfunding. En février 2017, le programme Diafrikinvest était officiellement lancé à Marseille. Financée par l'Union européenne et coordonnée par Anima Investment Network, il comporte justement une "plate-forme de financement participatif qui ciblera les investisseurs des différentes diasporas", comme le rappelait en fin de séminaire Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima.

Le crowdfunding permet notamment aux jeunes créateurs d'entreprises d'aller plus vite en bénéficiant d'un argent frais plus compliqué à obtenir via les circuits classiques du système bancaire. Ses avantages touchent également les investisseurs qui ont des difficultés à identifier des projets. Ils peuvent - grâce aux plates-formes de crowdfunding qui sélectionnent les dossiers et conseillent les chefs d'entreprises porteurs - mieux cibler leurs prises de participation. D'autant plus que la mutualisation du financement entre plusieurs contributeurs limite les risques.

Un mode de financement adapté au sud de la Méditerranée

"Maroc, Tunisie, Liban, Egypte, Israël sont les pays méditerranéens les plus en pointe dans ce domaine au Sud de la Méditerranée", indique Thameur Hemdane. Tout en précisant que "les montants levés demeurent très disparates." Sans compter Israël loin devant,  Le Liban, comme l'Egypte, ont, grâce au crowdfunding, permis aux entreprises de lever chacun 900 000 € en 2015 (dernier chiffre disponible). Suit le Maroc et ses 400 000 € puis la Tunisie avec 200 000 €.
Des chiffres à rapprocher du poids du financement participatif en capital-investissement dans le Vieux-Continent évalué à 5,3 mrds€ dont 50% réalisés au Royaume-Uni.  "En Europe, ce montant augmente de 100% tous les ans. Les pays du Sud partent de loin, pourtant ce type de financement est très adapté à cette région. Il ne faudrait pas qu'il soit encore un motif d'écart par rapport à la rive Nord", souligne Thameur Hemdane. Pour le co-président de FPM, "la volonté politique est essentielle" dans son développement au Sud de la Méditerranée. "En Tunisie et au Maroc, des projets de lois se trouvent en cours de préparation. L'Egypte mène des discussions sur une réglementation et le Liban dispose d'une législation depuis deux ans", précise André Jaunay.

La Banque mondiale évalue le potentiel du crowdfunding à 7 mrds$ d'ici 2025 dans la région Mena/Afrique. Contre environ 4 mrds$ actuellement. Les montants en jeu demeurent donc très importants.

Lire aussi les recommandations d'Emmanuel Noutary, délégué général d'Anima Investment Network, pour développer le crowdfunding en Méditerranée.




Lundi 19 Juin 2017



Lu 4044 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA













EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF