Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le coût de la vie au centre des campagnes électorales en Israël


Avec la dissolution du Parlement et le flou budgétaire dans lequel se trouve le pays, une majorité d’Israéliens classent le coût de la vie et les questions sociales comme premier facteur de leurs décisions de vote dans les élections prochaines.



Le Likoud multiplie les promesses irréalisables

Benjamin  Netanyahou. Photo United States Department of Defense
Benjamin Netanyahou. Photo United States Department of Defense
ISRAËL. A moins de quarante jours des élections, les sondages israéliens annoncent que le Likoud et le Camp Sioniste, devraient tous les deux obtenir plus de vingt sièges, suivis par Ha Bayit Hayehoudi, qui devrait remporter entre quatorze et seize sièges.

Depuis la proclamation des élections anticipées du 17 mars 2015, Benyamin Netanyahou, chef du gouvernement israélien et du parti Likoud, tente de se faire réélire en donnant le sentiment aux électeurs d'être le seul capable de redresser la situation économique du pays.

Après l’échec de la TVA à 0% sur le logement, Benyamin Netanyahou a proposé la suppression de la TVA (18%) sur les produits de base. À ses yeux, la baisse des prix des produits alimentaires serait plus significative pour les classes moyennes que la baisse des prix de l’immobilier.

Le Likoud a évoqué, Jeudi 5 février 2015, les conclusions de la Commission Shishinsky, sur les revenus  du gaz, qui selon Netanyahou "doivent faire entrer 500 milliards de shekels (113 M€) dans les caisses de l’Etat et permettront de consacrer des budgets importants dans des programmes sociaux."

Dimanche 1er février 2015, le conseil des Ministres annonçait même un vaste plan pour le "développement économique du secteur arabe". En 2015, soixante-huit localités arabes, druzes et circassiennes, se verront accorder une enveloppe budgétaire allant jusqu’à 690 millions de shekels (156 M€), pour favoriser leur développement. 

Pour l’opposition, le Likoud ne pourra tenir aucune de ses promesses, et Benjamin Netanyahou se montre généreux vis-à-vis des Arabes d’Israël seulement  à la veille des élections.

Mais, le 17 février 2015, le contrôleur de l'Etat rendra son rapport sur de prétendues "dépenses excessives" dans les trois résidences du Premier ministre, et même s'il sort comme grand gagnant des élections dans la plupart des sondages israéliens, Benjamin Netanyahou pourrait avoir bien du souci à se faire.

L'Union Sioniste : une plus grande implication de l’Etat dans le secteur social

Tzipi Livni (Photo  World Economic Forum/Y Kusano)
Tzipi Livni (Photo World Economic Forum/Y Kusano)
L'Union Sioniste – la liste commune Parti Travailliste et  du parti de Tzipi Livni Hatnuah- a dévoilé mardi 3 Février 2015, un plan ambitieux concernant le coût de la vie élevé, l'éducation, l'aide sociale et la santé. Livni et Hertzog veulent contraster avec  ce qu’ils dénoncent comme étant "les  échecs économiques du premier ministre Benjamin Netanyahou", qui selon eux  "n’a pas amélioré les vies des Israéliens moyen pendant six ans au pouvoir."

"Nous assistons à la disparition de la classe moyenne. Dans l'Israël de 2015, l'achat d'une maison est un rêve impossible pour les jeunes couples", a déclaré Yitzhak Herzog, lors d'une conférence de presse à Tel-Aviv, mardi 3 Février 2015.
 
Baptisé "Plan de réforme sociale", le programme de l'Union Sioniste s'attaque principalement aux problèmes socio-économiques du pays. Mais, selon Hertzog, les mesures prévues ne pourront pas être pleinement appliquées avant 2017 et vont coûter 7 milliards de shekels (1,58 mrd€).

Le foyer Juif souhaite rendre les logements plus accessibles

Naftali Benett. Photo Ministry of Economy, Israel
Naftali Benett. Photo Ministry of Economy, Israel
HaBayit HaYehudi (le Foyer Juif) de Naftali Bennett a mené une bataille sans relâche ces dernières semaines, contre les grands partis de centre-droite, en faisant pour la première fois tout son possible pour s’ouvrir aux Israéliens laïcs, par le biais de diverses campagnes publicitaires.

Même si ce parti de la droite nationale ne permettra sûrement pas de toucher au budget de la Défense, Naftali Benett promet qu’une fois élu, sa toute première priorité sera de rendre les logements plus accessibles, il précise dans sa campagne que les prix de l’immobilier ont augmentée de 45 % durant le mandat du Premier ministre Benyamin Netanyahou.

"Tout est trop cher, et Israël est l’un des endroits du monde où la vie est la plus dure en termes de prix, c’est presque de l’anti-sionisme" a-t-il notamment déclaré, au Jerusalem post, le 28 janvier 2015.




Lundi 9 Février 2015



Lu 2440 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise