Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le compte à rebours a commencé pour l’écotaxe à la française


Après plusieurs reports, l’entrée en vigueur de la taxe sur les poids lourds est prévue pour 2013. Déjà appliquée en Allemagne, aux Pays-Bas ou en Slovaquie, elle inquiète les producteurs de fruits et légumes français qui voient là un nouvel outil de distorsion de concurrence par rapport aux producteurs espagnols et marocains.



Les camions étrangers seront soumis à la nouvelle taxe française sur le réseau routier secondaire. (Photo : F. André)
Les camions étrangers seront soumis à la nouvelle taxe française sur le réseau routier secondaire. (Photo : F. André)
L’échéance a été retardée le plus longtemps possible, mais cette fois, l’entrée en vigueur d’une écotaxe en France est bien actée : dès juin 2013, les véhicules de plus de 3,5 tonnes qui circuleront sur le réseau routier national non concédé seront imposés en fonction de leur gabarit et du nombre de kilomètres parcourus.

Cette mesure, proposée dans le cadre du Grenelle de l’environnement, doit contribuer à la rationalisation du recours au routier. Car aujourd’hui, la fiscalité des entreprises de transport ne prend pas en compte les externalités liées à l’utilisation des routes : dégradation des chaussées, pollution de l’air, congestion du réseau, accidents, bruits.

La taxe doit donc permettre de rattraper le coût réel du transport routier. Dans un premier temps, pour inciter les chargeurs à se tourner vers d’autres modes de transport, plus vertueux et dans un second temps, pour obliger le secteur à revoir ses pratiques. Il peut s’agir de réduire les déplacements à vide, d’augmenter la charge transportée ou encore de choisir plus efficacement entre autoroute et réseau secondaire.

1,2Md€ collectés en France

Le produit de cette taxe abondera le budget de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF) qui, après avoir épuisé les 4 mrds€ issus de la privatisation des autoroutes, tire la langue. Présidée par le député et ancien ministre Dominique Perben, l’AFITF n’est rien de plus qu’un véhicule de financement des projets d’infrastructures décidés par le gouvernement.

L’écotaxe devrait lui redonner les moyens de poursuivre les objectifs du Grenelle de l'Environnement. Un rapport de la Cour des Comptes sur l’impact budgétaire et fiscal du Grenelle rappelait les objectifs fixés en 2007 par rapport aux résultats atteints : «  une progression de 25 % de la part modale du fret non routier en 2012, par rapport à 2007. Or, la part du fret non routier s’est détériorée depuis cette date. Le gouvernement a donc lancé un engagement national en faveur du fret ferroviaire. Cependant, certaines décisions prises parallèlement conduisent à maintenir voire à améliorer la compétitivité du fret routier : allègement de la taxe à l’essieu en 2008, retard dans la mise en œuvre de l’éco-redevance poids lourds et autorisation des poids lourds de 44 tonnes en janvier 2011 ».

La France devrait collecter 1,2 mrd€ chaque année avec ce nouvel impôt. L’Allemagne, qui a mis en œuvre son propre dispositif en 2005, a récolté 4,4 mrds€ en 2009, selon un rapport du député Hervé Mariton. Les droits de péage pour les poids lourds y sont désormais prélevés sur près de 13 000 kilomètres d’autoroutes, soit 28 milliards de kilomètres parcourus par les poids lourds par an, dont 35% par des véhicules étrangers. Le dispositif sera étendu aux routes nationales à quatre voies dès le 1er août 2012.
En Slovaquie, où la redevance est prélevée depuis janvier 2010, les véhicules étrangers taxés représentent 60% du total.
 
Comme la Slovaquie, la France reste un pays de transit, mais « les camions qui traversent l'hexagone pour rejoindre l’Europe du Nord empruntent essentiellement les autoroutes et ne seront donc pas soumis à cette taxe qui s’applique sur les réseaux secondaires », note Bruno Kothe, de la Fédération nationale du transport routier.

english version

Voir l'ensemble du dossier innovation fruits et légumes


Article réalisé en partenariat avec le Medfel .


 
Lire aussi :
Menace de blocus des routiers espagnols pour protester contre l'Eurovignette
Nice et Gênes jouent la carte du partenariat
Le transport de fruits et légumes cherche des alternatives à la route




Lundi 16 Avril 2012



Lu 1145 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise