Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le commerce de détail progresse dans les pays du Maghreb


L’Algérie, la Tunisie et le Maroc figurent parmi les trente pays émergents dont le commerce de détail progresse le plus selon le cabinet AT Kearney. Mais la Turquie obtient la meilleure place des pays méditerranéens.



Classement des 30 pays dont le commerce au détail évolue le plus. (Illustration AT Kearney)
Classement des 30 pays dont le commerce au détail évolue le plus. (Illustration AT Kearney)
MAGHREB / TURQUIE. Le cabinet de conseil en stratégie AT Kearney publie, mercredi 5 juillet 2017, un classement des trente pays émergents dont le secteur du commerce de détail évolue le plus. Parmi eux, se trouvent la Turquie, mais aussi l’Algérie, la Tunisie, et, en très bonne place, le Maroc. Outre le montant des ventes de détail, la situation politique et économique du pays, le PIB par habitant ainsi que le risque pris par de possibles investisseurs étrangers sont pris en compte pour établir cette liste.
 
Ces pays construisent de plus en plus d’infrastructures pour attirer des entreprises étrangères. La stabilité économique et politique influent sur les entreprises et les investisseurs internationaux. Le Maroc (7 e), seul pays du Maghreb, à entrer dans le top 10, cumule 40 mrds$ (35 mrds€) de ventes au détail, une progression de 13% par rapport à 2016.  
 
La région de Tanger avec la mutation de son port Tanger Med attire. 200 entreprises chinoises vont s’implanter sur un espace de 2 000 hectares. Le Maroc a en outre lancé un programme appelé « Azur 2020 » qui devrait capter trois millions de touristes supplémentaires. Le pays en a accueilli 8,9 millions en 2016. Une aubaine pour les douze zones de libre-échange du Maroc prévues par une loi de 2016.
 
Le Maroc peut aussi compter sur des enseignes internationales. Tati a ouvert ses portes en septembre 2016 à Casablanca, tout comme Zara Home en février 2017 au Morocco Mall. 

La Tunisie et l'Algérie suivent

La Tunisie freinée par son tourisme au plus bas. (Photo F.Dubessy)
La Tunisie freinée par son tourisme au plus bas. (Photo F.Dubessy)
Le tourisme demeure aussi le point fort de la Tunisie. 24 e de ce classement, le pays compte 15 mrds$  (13 mrds€) de ventes au détail. « L’économie continue de lutter contre les retombées de la révolution de 2011 et les attentats terroristes en 2015 », souligne le cabinet de conseil. 
 
Le tourisme a chuté de 35% en 2016 (813 M€ de chiffre d'affaires) selon le rapport, une baisse inquiétante car, ce domaine représente 8% du PIB tunisien. Mais le secteur commence à remonter la pente en 2017. L’office national du tourisme tunisien (ONTT) prévoit par exemple l’accueil de 500 000 touristes français en 2017, soit 100 000 de plus qu’en 2016. La Fédération des entreprises du voyage annonce même une hausse des réservations de 211% de la part des vacanciers français. 
 
Des marques comme Carrefour market, Monoprix et Mg Maxi démontrent leur confiance dans ce pays en augmentant leur présence sur le territoire. Une tendance positive dans le commerce au détail. Monoprix souhaite par exemple s’agrandir de 5 000 m² par an pour atteindre les 90 000 m² en 2020. 
 
L’Algérie se positionne à la 14 e place, dans la première partie de tableau, avec 42 mrds $ (37 mrds€) de vente au détail. Un chiffre meilleur que son voisin marocain mais, son dernier rang des pays maghrébins se justifie par un risque plus grand pour les investisseurs. La situation économique en Algérie est jugée peu stable par AT Kearney, principalement à cause des recettes pétrolières en baisse. Le prix du pétrole est passé de 110 à 30 $ en mars 2017, ce qui a poussé le pays à puiser dans ses réserves de devises.

L’attaque terroriste déjouée en 2016 au centre commercial Park Mal à Sétif pendant le ramadan noircie quelque peu le tableau. « Les détaillants considèrent malgré cela, que les perspectives à long terme sont prometteuses, reflétées en partie par les ouvertures de centres commerciaux », précise le cabinet de conseil. En novembre 2016, Engobat, promoteur immobilier a ouvert un centre commercial dans la ville de Batna. D’autres devraient ouvrir à Oran d’ici 2021, à Tizi-Ouzou, Biskra, Ouargla et Annaba dans les prochaines années.

La Turquie prend la 4ème place

La Turquie affiche un bon score malgré une situation politique tendue. (photo : F.Dubessy)
La Turquie affiche un bon score malgré une situation politique tendue. (photo : F.Dubessy)
Plus à l'Est, la Turquie enregistre de très bons scores, malgré une situation politique plus que tendue. Avec 241 mrds$ de ventes au détail le pays se positionne à la 4 e place. La tentative de coup d’Etat, la répression organisée par le pouvoir en place, mais aussi l’augmentation du nombre de réfugiés et la multitude des attaques terroristes font croître le risque commercial. 
 
L’enseigne Douglas a fermé ses onze magasins en décembre 2016, le détaillant C&A en a fait de même pour ses vingt-quatre sites. Teknosa et Bimeks, magasins de biens électroniques, mais aussi Tekin acar pour la beauté ou encore Inci complètent la liste. Le nombre de touristes a lui diminué de 30% en 2016, affaiblissant l’image de la Turquie. 
 
Malgré cela, vingt centres commerciaux ont vu le jour en 2016 et quatorze viendront s’ajouter en 2017. Des enseignes traditionnelles et locales (comme BIM, Sok Market), prévoient d’ouvrir 2 000 magasins en 2017. Le gouvernement turc peut aussi compter sur une population qui augmente plus vite que pour les autres pays du classement de AT Kearney, 1,6% contre 1,1%. 
 
Dans le futur, les pays du Maghreb comme les autres de ce classement, devront compter sur l'e-commerce. L’achat en ligne devient le marché émergent sur lequel il faut se positionner. Un secteur encore faible pour le Maroc, l’Algérie ou la Tunisie. 


Ludivine Tur


Mercredi 5 Juillet 2017



Lu 4653 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 8 Septembre 2017 - 08:31 L'Oréal finalise le rachat de The Body Shop à Natura


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Quatre chantiers pour la renaissance de l’Europe


avis d'expert

Henry Marty-Gauquié, directeur honoraire de la BEI, membre du groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA