Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le chiffre d'affaires de la Sonatrach plonge de 43% en 2015




En 2015, la Sonatrach a vu disparaitre près de la moitié de son chiffre d'affaires (Photo Sonatrach)
En 2015, la Sonatrach a vu disparaitre près de la moitié de son chiffre d'affaires (Photo Sonatrach)
ALGÉRIE. La dégringolade du prix du baril de pétrole (120 $ en juin 2014, 35 $ fin 2015, un peu moins de 50 $ actuellement) a largement affecté les comptes de la Sonatrach. L'entreprise algérienne a dû par exemple faire une croix sur l'exploitation du gaz de schiste. Le chiffre d'affaires du groupe pétrolier et gazier algérien est passé de 58,45 mrds $ (53,18 mrds€) en 2014 à 33,19 mrds $ (30,20 mrds€) en 2015. La manne de l'or noir et du gaz a donc chuté de presque moitié.
 
Dans une conférence de presse tenue dimanche 26 juin 2015, son PDG Amine Mazouzi a constaté une baisse de la production d'hydrocarbures en 2015, avec 191 millions de TEP (tonne équivalent pétrole) contre 195 M TEP en 2014 et 187 M TEP en 2013. Mais il estime que « l'ère de stagnation est derrière nous » et prévoit pour 2016 de dépasser 196 M TEP.
 
108 M TEP partiront à l'exportation (98,4 M TEP en 2015) en 2016.
 
Cette reprise de la production concernera aussi bien le pétrole que le gaz, avec comme objectif à l'horizon 2020 un peu plus de 80 M TEP de pétrole et 165 milliards de m³ de gaz. Les études portant sur le projet de gazoduc algéro-italien Galsi sont achevées et la Sonatrach devrait prochainement lancer les premiers appels d'offres pour sa réalisation. L'exploration elle aussi redémarre, avec trente deux découvertes attendues en 2016 contre vingt trois en 2015.

Endettement

La Sonatrach prévoit une reprise de la production à partir de 2016 (photo Sonatrach)
La Sonatrach prévoit une reprise de la production à partir de 2016 (photo Sonatrach)
En dépit de la crise, la Sonatrach a augmenté ses investissements de 16% en 2015 selon Amine Mazouzi. Certains projets ont pourtant été gelés.

L'Algérie exporte du brut, mais importe pour plus de 3 mrds $ (2,7 mrds€) de carburants. Pour remédier à cette situation, trois raffineries devraient sortir de terre à Tiaret, Hassi Messaoud et Biskra. Le pays espère devenir autosuffisant en 2019. A plus long terme, la Sonatrach va également développer sa branche pétrochimie avec le lancement d'études en partenariat avec des investisseurs étrangers pour plusieurs projets de craquage d'éthylène, de production de polypropylène, de polythène, d'éthanol, de caoutchouc et de pneumatiques.
 
La chute du prix du baril a bien sûr considérablement réduit les capacités d’autofinancement de la Sonatrach. Mais le groupe entend poursuivre ses projets, évalués à 2 mrds $ (1,82 mrd€) rien que pour le raffinage, quitte à recourir à de l'endettement si le cours du baril reste au-dessous de 60 $.


Gérard Tur


Lundi 27 Juin 2016



Lu 1187 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise