Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Tunisien Khalil Ghariani renonce à son poste de ministre de la Fonction publique




Khalil Ghariani renonce à son poste de ministre (photo : Mosaïque FM)
Khalil Ghariani renonce à son poste de ministre (photo : Mosaïque FM)
TUNISIE. Face à la polémique suscitée depuis sa nomination lors d'un remaniement partiel le 25 février 2017, Khalil Ghariani a décidé, jeudi 2 mars 2017, de démissionner de son poste de ministre de la Fonction publique et de la gouvernance.

Membre du bureau exécutif de la centrale patronale Utica, Khalil Ghariani avait succédé à Abib Briki, un ancien syndicaliste de l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT).

" Au vu de la tension politique et sociale que nous avons vécue dans le pays ces dernières quarante-huit heures et après mûre réflexion (…), j’ai demandé à rencontrer le chef du gouvernement et je lui ai présenté mon désistement de ce poste", a-t-il déclaré à la radio tunisienne Mosaïque FM. Affirmant vouloir "préserver les équilibres politiques et sociaux", Khalil Ghariani a précisé que "ce n'est pas le moment pour ce genre de crise."

L'UGTT avait particulièrement mal réagi à la nomination de cet homme fort du patronat tunisien en remplacement d'un syndicaliste
et qui plus est au poste sensible de la Fonction publique.

Aucun successeur n'est prévu à Khalil Ghariani puisque Youssef Chahed, premier ministre tunisien, a décidé de supprimer ce ministère qui sera rattaché directement à la présidence du gouvernement.




Vendredi 3 Mars 2017



Lu 859 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Emeutes, violences urbaines, tentatives d'attentats… L'Algérie est-elle vraiment menacée ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise