Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Socialiste Antonio Costa premier ministre du Portugal




Antonio Costa, 54 ans, ancien maire de Lisbonne nommé Premier ministre (photo UE/Boulougouris)
Antonio Costa, 54 ans, ancien maire de Lisbonne nommé Premier ministre (photo UE/Boulougouris)
PORTUGAL. Le chef de l’état portugais a mis fin à un suspens de presque deux mois. Il a nommé le leader socialiste Antonio Costa Premier ministre mardi 24 novembre, et chargé celui-ci de former un gouvernement.

A la suite des législatives du 4 octobre dernier, Pedro Passos Coelho, Premier ministre sortant et dont la coalition était arrivée en tête en nombre de voix, avait été chargé de former le gouvernement. Mais, minoritaire à l’assemblée, ce gouvernement a fait l’objet d’une motion de censure. Le président de la République a alors pris son temps pour désigner Antonio Costa comme successeur de Passos Coelho.
 
L’alliance passée par les socialistes avec le Parti Communiste, les Verts et le Bloc de Gauche (extrême gauche, sensibilité Syriza) est inédite au Portugal. Cette union de la gauche lusitanienne a fait l’objet d’accords bilatéraux.

Les socialistes affirment qu’un virage a été pris, pour marquer la fin de l’austérité absolue. Le PS a intégré dans son programme quelques-unes des exigences du PCP et du BE (bloc de gauche) avec la suppression des impôts exceptionnels imposés dans le cadre de l’austérité. Le budget modifié prévoit une augmentation des dépenses, compensée théoriquement par l’accroissement des recettes (mesures de relance de l’économie avec le soutien aux entreprises pour favoriser l’embauche).

Les socialistes qui devraient gouverner seuls ont confirmé vouloir honorer les engagements du Portugal auprès de Bruxelles de revenir en dessous des 3 % de déficit public. D’une manière générale, le futur gouvernement respectera tous les traités internationaux que le Portugal a signé.

Après 4 ans d’austérité imposée par la troïka (FMI, Union Européenne et Banque Européenne) contre un prêt de 78 mrds €, les portugais aspirent à un retour à la sérénité et au plein emploi.

L’opposition maintient ses doutes quant à la stabilité réelle d’un gouvernement d’Union de la Gauche, entre des socialistes centristes et des tenants d’une réforme en profondeur des politiques européennes. La nomination des ministres et l’entrée en fonction du gouvernement socialiste devraient être accélérées : la priorité étant de fournir à l’Union Européenne qui le réclame un projet de budget pour 2016.




Mardi 24 Novembre 2015


Plus d'actualités sur : Portugal, socialiste, union de la gauche

Lu 2102 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise