Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Portugal obtient une nouvelle tranche d’aide pour redresser son économie.


Les bailleurs de fonds internationaux ont donné leur feu vert pour un prêt de 14,6 mrds € au Portugal. Une enveloppe qui récompense le respect du programme de redressement économique. La récession devrait cependant s’aggraver.



La colline du château São Jorge à Lisbonne (marie-line darcy)
La colline du château São Jorge à Lisbonne (marie-line darcy)
PORTUGAL. Après le feu vert des États contributeurs au FMI (Fonds monétaire international) et de l’Union Européenne, le Portugal recevra une enveloppe de 14,6 mrds € constituant la quatrième tranche du prêt total de 78 mrds € alloué au pays pour redresser son économie.

La « troïka » des bailleurs de fonds (FMI, BCE, UE) a estimé que l’objectif de revenir à 4,5 % de déficit du PIB en 2012 est réaliste compte tenu de la situation actuelle. Le plan de sauvetage négocié avec le gouvernement de centre droit à Lisbonne court jusqu’en 2013, et doit permettre au Portugal de revenir sur le premier marché boursier pour contracter à nouveau de la dette.

Il s’agissait de la troisième mission d’évaluation des bailleurs de fonds depuis le début du sauvetage économique en juillet 2011, qui s’est contenté pour la première fois d’un laconique communiqué sur les conclusions de l’évaluation.

Le gouvernement portugais va devoir en priorité éviter d’accumuler de nouvelles dettes auprès du secteur public.

Premier secteur concerné, le Service National de Santé (SNS) qui devrait recevoir 1,5 mrd €, soit la moitié de la dette contractée auprès des fournisseurs. Le remboursement ne pourra se faire qu’à partir du mois d’avril 2012 et selon des critères très précis qui n’ont pas encore été définis par le gouvernement de Lisbonne.

Le financement pourra se faire grâce à une répartition des recettes des fonds de pensions du secteur bancaire, dont le principe de reversement à la Sécurité Sociale a été établi lors de la mission d’évaluation précédente.

L’autre priorité en termes de réformes concerne les réseaux de distributions et les services protégés. La « troika » souligne qu’il existe à la fois trop d’obstacles à l’arrivée de nouvelles entreprises sur le marché et des marges de bénéfices trop importantes qui asphyxient le dynamisme économique. Les deux secteurs pointés du doigt sont les Télécommunications et l’Électricité. Le gouvernement a d'ores et déjà annoncé des renégociations de contrats en ce qui concerne la cogénération (production simultanée de deux énergies différentes) et les garanties de puissance (compensation versée aux producteurs en cas de suspension de la production dans les centrales thermiques).

Poursuite du plan de privatisations

Vitor Gaspar le ministre des Finances a confirmé la poursuite des privatisations et le maintien du calendrier en ce qui concerne ANA- Aéroports nationaux et TAP- Compagnie Aérienne dont l’aliénation sera effective en 2012.

De même, la privatisation des CTT- la Poste portugaise sera entamée avant la fin de 2012., sans que soit garanti la conclusion du processus avant 2013. Le gouvernement a prévu des recettes de l’ordre de 5,5 mrds € avec les privatisations, dont EDF l’électricien et REN le distributeur d’électricité représentent à eux seuls 3,3 mrds€.

Les bailleurs de fonds tout comme le gouvernement ont revu à la hausse la récession économique. Elle s’établira à 3,3% en 2012, contre 3% prévu lors de l’élaboration du Budget de 2012 en novembre 2011. Le ministre des Finances a annoncé un budget complémentaire qui sera présenté à la fin du mois de mars 2012.

Il s’agira d’un budget « d’économies » qui consistera à augmenter certains budgets – la santé recevra 200 M€ supplémentaires- au détriment d’autres secteurs. Dans ces conditions, un allégement de l’austérité n’est pas envisageable, malgré la pression croissante des partis de gauche dans l’opposition et de la CGTP- la Confédération Générale des Travailleurs Portugais.

Le chômage atteint 14 % de la population active, et devrait encore augmenter dans les prochains mois.




Mercredi 29 Février 2012



Lu 1445 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise