Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Portugal adopte sa première loi de finances sans troïka




Lisbonne se libère de la férule de la Troïka (photo BL)
Lisbonne se libère de la férule de la Troïka (photo BL)
PORTUGAL. Les députés portugais ont adopté en première lecture le projet de Loi de finances pour 2015. Il s’agit du premier budget de l’État depuis la fin du plan d’aide internationale, sous la houlette du Fonds monétaire international, l’Union Européenne et la Banque Centrale Européenne.

La « troïka » des bailleurs de fonds a prêté 78 mrds€ au Portugal pour lui éviter la banqueroute et l’aider à assainir ses finances. Le gouvernement mise sur un retour de la croissance, évalué à 1,5 % du PIB en 2015, et maintient sa prévision d’un déficit public à 2,7% du PIB contre 4,8 % en 2014.

Officiellement, la loi de finances 2015 ne contient pas de nouvelles mesures d’austérité. Toutefois, elle prévoit de nouvelles coupes, comme par exemple dans l’éducation nationale dont le budget sera amputé de 700 M€. Le premier ministre Pedro Passos Coelho a annoncé que 20 % des revenus des fonctionnaires amputés depuis 2011 au titre de l’austérité seront rétablis. Mais les rattrapages ultérieurs dépendront des résultats économiques.

Par ailleurs, la CES- contribution sociale sur les pensions et retraites doit être supprimée. Aucune autre mesure prise à titre temporaire en 2011, au début du plan de sauvetage économique, ne devrait être supprimée. Le chef du gouvernement Pedro Passos Coelho s’est félicité du retour à la souveraineté de son pays. Mais la troïka est présente à Lisbonne pour accompagner le budget. Le suivi des bailleurs de fond se fera deux fois par an, et jusqu’en 2035, date à laquelle en principe le Portugal aura remboursé la dette de 78 mrds€.

Le gouvernement portugais mise sur un retour de la croissance et la baisse du chômage pour élargir l’assiette de recouvrement fiscal et des cotisations sociales. La marge de manœuvre est jugée étroite par les spécialistes qui notent que des dossiers restent en suspens et peuvent aggraver le déficit de 2014. Parmi les dossiers au point mort se trouvent la privatisation de la compagnie aérienne TAP, ainsi que la capitalisation de la Nouvelle Banque, destinée à accueillir les actifs non toxiques de la BES, la Banque Espirito Santos démantelée. Le budget 2015 sera définitivement adopté le 25 novembre. En 2015 auront lieu les législatives au Portugal.




Lundi 3 Novembre 2014



Lu 8455 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise