Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Portugal à l'orée d'une nouvelle année difficile


Le Portugal s'apprête à vivre une nouvelle année de crise grave, menacé par la déflation



Place de la mairie , Lisbonne. (photo marie-line Darcy)
Place de la mairie , Lisbonne. (photo marie-line Darcy)
PORTUGAL : « Personne n’aime la récession, mais les gens voient bien ce qui se passe dans les autres pays. Les Portugais ne veulent pas d’une crise politique et ils ne veulent pas que le programme d’ajustement échoue ». Pedro Passos Coelho, premier ministre portugais, avait fait montre de beaucoup d’optimisme dans les colonnes du Financial Times, le journal économique britannique, à la fin du mois de novembre 2012. Depuis, il n’a pas changé une virgule sur le fond de sa pensée, laissant croire en Europe que le soutien de la population reste totale. Pourtant, le mécontentement se généralise face à la perspective des nouvelles privations au programme de 2013 : le gouvernement promet un « choc fiscal » dont les conséquences pour les ménages seront visibles dès la fin du mois de janvier 2013.

Le premier ministre portugais reconnait bien la vague de mécontentements qui soulève l’opinion publique, mais il en minimise l’impact, estimant que ses compatriotes n’ont pas perdu patience et confiance. Le 17 décembre 2012 dans une autre interview, cette fois au Portugal, le premier ministre se disait convaincu que le succès est proche et qu’il espérait mettre fin rapidement à l’intervention externe de l’aide internationale.

Le pays est sous assistance financière et a reçu un prêt de 78 mrds € pour revenir à un déficit de 3 % du PIB en 2014 (le plan initial prévoyait un retour à l’équilibre en 2013). Passos Coelho rejette l’idée d’un pardon de la dette souveraine portugaise mais souhaite pouvoir obtenir une souplesse en ce qui concerne les taux d’intérêt. « Nous défendrons auprès des instances internationales l’application du principe d’égalité face à la Grèce en ce qui concerne le retour sur les marchés. Mais nous n’avons aucun intérêt à demander les mêmes choses que la Grèce » a déclaré le premier ministre en référence au « pardon » d’une partie de la dette grecque.

La « méthode Coué » des autorités portugaises

L'austérité va devoir se poursuivre au Portugal (photo Marie-Line Darcy)
L'austérité va devoir se poursuivre au Portugal (photo Marie-Line Darcy)
Le premier ministre portugais et son ministre des finances Victor Gaspar annoncent une reprise de l’économie au second semestre de 2013. L’optimisme demeure nettement plus modéré du côté de Bruxelles qui mise sur une récession de 1,6 % l’an prochain, et du côté de l’OCDE qui elle prévoit -1,8 % de recul de l’économie. La récession à la fin de 2012 devrait se situer à 3 % du PIB. La situation est dans la réalité assez préoccupante : le Portugal pourrait même être menacé par la déflation.

Pour la première fois depuis 1978, la variation des prix sur l’ensemble de l’économie vire au négatif. Sur le long terme la situation reste très dangereuse. « Le spectre de la déflation est le meilleur signal indiquant que, en raison de la politique d’austérité permanente qui comprime la consommation, nous sortons de la spirale de la récession pour entrer dans celle de la dépression » estime Joao Rodrigues chercheur à l’université de Coimbra. Loin d’être le seul à se montrer préoccupé par cette situation. Le climat économique s’est encore dégradé, un recul observé de cinq points entre novembre et octobre 2012 : le plus mauvais score jamais enregistré depuis 1998 et la création de cet indice par l’INE Institut de la Statistique.

Alors que le gouvernement vend la compagnie aérienne nationale TAP « chère au cœur des Portugais » et privatise les dix aéroports du pays pour faire rentrer de l’argent dans les caisses, l’inquiétude des Portugais et leur préoccupation augmentent. Les syndicats prévoient de nouvelles tensions sociales si la politique d’austérité se poursuivait à ce niveau.

Mais les chances d’un allégement de la pression demeurent minces. Le gouvernement devrait s’attaquer dès le début 2013 à « l’État providence » pour économiser 4 mrds € d’ici à 2014. Quant aux Portugais, malmenés par la dégradation des conditions de vie, la diminution du revenu disponible et menacés par un chômage galopant (16 % de la population active), ils s’apprêtent à vivre un Noël frileux.

Seule consolation en ces derniers jours d’une année bien morose, le taux d’intérêt à dix ans de la dette portugaise est passé sous la barre des 7 %, pour la première fois depuis que le Portugal a actionné le mécanisme de sauvetage international, en mai 2011.

Lire aussi : Encore plus d’austérité en 2013 au Portugal




Vendredi 21 Décembre 2012



Lu 1037 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:50 L'Algérie dans le doute €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise