Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Port de Marseille toujours bloqué


La situation reste inchangée au Grand Port Maritime de Marseille (GPMM), dont les personnels des terminaux pétroliers sont en grève depuis 16 jours.



Des dizaines de navires attendent de pouvoir entrer dans la port de Marseille-Fos. Photo GT.
Des dizaines de navires attendent de pouvoir entrer dans la port de Marseille-Fos. Photo GT.

FRANCE. La situation reste inchangée au Grand Port Maritime de Marseille (GPMM), dont les personnels des terminaux pétroliers sont en grève depuis 16 jours. Mardi 12 octobre 2010, journée de mobilisation nationale, c'est l'ensemble du premier port de France qui est paralysé. 85 navires sont affectés par le mouvement, dont 56 pétroliers et 29 navires de marchandises.



Seuls les terminaux passagers fonctionnent, « en mode dégradé » selon la direction du GPMM.

 

Ce matin, la manifestation de Marseille était symboliquement ouverte par les agents grévistes du GPMM et les salariés des quatre raffineries de l'étang de Berre. Une façon pour la CGT de souligner le risque de pénurie d'essence que la grève illimitée de ces deux catégories de personnel fait peser sur la France. Les premiers effets, jusqu'à présent limités à la Corse, commencent à se faire sentir sur le continent avec la baisse de régime de deux raffinerie, Total la Mède et de Lyondellbasell Berre.

 


"best job"

Sur le GPMM, le conflit porte sur le refus de la réforme des retraites, mais également sur les conditions d'application de la réforme portuaire.

 

Le patronat local réuni dans un collectif « touche pas à mon port » a publié lundi 11 octobre une pleine page de publicité dans les Echos, sous la forme d'une fausse offre d'emplois à vie pour «The best job in the world», proposant de devenir grutier sur le port de Marseille pour 4 000 euros brut de salaire mensuel pour dix-huit heures de travail hebdomadaire, avec huit semaines de congés.

 

Des chiffres contestés par la CGT qui affirme que les grutiers marseillais gagnent en réalité 2 140 € pour 155 heures par mois.

 



Gérard Tur


Mardi 12 Octobre 2010



Lu 1794 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte


Commentaires

1.Posté par Julio Martínez le 13/10/2010 07:58
Le Grand Port Maritime de Marseille sortira affaibli suite à la grève qui va à l'encontre de sa compétitivité. Il est clair que les expéditeurs chercheront d'autres ports pour gérer leurs marchandises. Le trafic des produits pétrolifères est pratiquement un trafic captif et subira dans les moindres détails les effets de la grève. Évidemment les travailleurs portuaires subiront les effets négatifs de ce conflit.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise