Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Port de Bejaïa est en pleine expansion


Le port de Bejaïa a affiché une bonne santé en 2011 grâce, en particulier, à la reprise du trafic d’hydrocarbures qui était en recul depuis 2009 pour cause de rénovation d’une partie du pipe-line alimentant le port à partir des champs pétroliers du Sahara.



La reprise du trafic d'hydrocarbures a dopé les résultats du port de Bejaïa (photo EPB)
La reprise du trafic d'hydrocarbures a dopé les résultats du port de Bejaïa (photo EPB)
ALGÉRIE. En 2011, « le port de Bejaïa a traité, selon Djelloul Achour PDG de l’Entreprise portuaire de Bejaïa (EPB), 1 280 navires contre 1 310 en 2010. Mais le volume global de 13 605 502 tonnes est en progression de 7%  comparé à l'année 2010 car de plus gros navires ont été réceptionnés. »

Ce tonnage se compose de 4 211 602 tonnes d’hydrocarbures (+10% par rapport à 2010) et de 9 393 900 tonnes de marchandises hors hydrocarbures, soit une hausse de 6% comparé à 2010. Ce dernier représente, selon Djelloul Achour, le double du tonnage traité en 2005.

Il affirme que cette performance est unique en Algérie, sachant que parallèlement, les infrastructures n’ont connu aucune extension ou développement.

En matière de trafic à conteneurs, le même responsable annonce que le port a traité, en 2011, 190 599 boîtes EVP (Equivalent vingt pieds), soit 15% de plus que 2010. 

Il est à signaler que la croissance du trafic de marchandises découle d’une hausse des importations (+13% pour les céréales, +23% pour les produits ferreux et +6% pour le bois) et d’un recul des exportations (6,4%).
 

Le nouveau poste gazier et huilier réceptionné

Le nombre de passagers ayant transité par le Port de Bejaïa s’élève quant à lui à 23 281, répartis entre 11 598 passagers au débarquement et 11 683 passagers à l’embarquement.

Le PDG de l’EPB en conclut que «le port de Bejaïa se retrouve en première position avec 28% de part de marché

Les travaux de réalisation d’un nouvel appontement, pour la réception des navires gaziers entamés en 2009, ont été achevés en 2011.

Pour Djelloul Achour, ce nouvel appontement, «d’une longueur de 78,32 mètres linéaires avec un tirant d’eau de -12 m, permet au port de Bejaïa de récupérer deux postes à quai stratégiques pour le traitement des marchandises générales, et d’améliorer l’exploitation des quais à conteneurs sans contraintes des périmètres de sécurité exigés à chaque accostage de gaziers ou d’huiliers.»

Des travaux de réalignement des quais centraux et Nord Ouest du vieux port de commerce ont par ailleurs été entamés à la fin de l’année 2011.

Perspectives de développement du port

Le premier responsable du port affirme que «des travaux seront engagés en vue du dragage du bassin afin de porter le tirant d’eau à plus de 9 mètres et le revêtement des terre-pleins sur une superficie de 1,26 hectares

Le port de Bejaïa pourra ainsi accroître son trafic marchandises et accueillir des navires de gros tonnage, en attendant la concrétisation du projet d’extension qui résoudra définitivement le problème de congestion auquel il fait face.

Le schéma directeur de développement doit permettre l’extension du port du côté de la mer. Le port bénéficiera de 44 hectares et de 750 mètres linéaires de quais supplémentaires.

Cette opération débutera avec la réalisation d’un nouveau poste (25) en extension au poste 24 actuel. L’étude relative à ce projet a été finalisée. Le projet d’extension des quais par rempiètement sur la mer attend d’être inscrit au programme d’investissement des travaux publics.

La présence du port pétrolier au cœur de la ville génère des gênes et des risques et empêche la réception de gros navires. Depuis sa réalisation en 1959, l’appontement 2 n’a connu aucun entretien ; de même pour les installations et les trois pipes existants, alimentant le port pétrolier.

Un projet de déplacement du port pétrolier prévoit la réalisation de trois appontements pour la réception de gros navires pétroliers (jusqu’à 300 m de longueur pour un tirant d’eau de 20 m) et de 26 hectares de terres-plains pour l’installation des équipements spécialisés des opérateurs concernés.

Voir l'ensemble du dossier sur les résultats 2011 et les perspectives 2012 des ports méditerranéens
 


A. Belkessam, à ALGER


Jeudi 8 Mars 2012



Lu 3651 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise