Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Parlement tunisien se dote d'un arsenal législatif contre la corruption




Le climat des affaires s'éclaircit en Tunisie en chassant les nuages de la corruption (photo : F.Dubessy)
Le climat des affaires s'éclaircit en Tunisie en chassant les nuages de la corruption (photo : F.Dubessy)
TUNISIE. L'Assemblée des Représentants du peuple (ARP) a adopté (145 députés sur 217), mercredi 22 février 2017 au soir, une loi anticorruption. 
Fort de trente-six articles, ce texte va permettre de faciliter les dénonciations de ce fléau tout en protégeant les lanceurs d'alerte. Les actes de représailles - comme les mesures disciplinaires des supérieurs dans la fonction publique - contre ces derniers seront considérés comme crimes.

La lutte anticorruption figure comme l'une des priorités du premier ministre tunisien affichée dès sa nomination en août 2016. Youssef Chahed a lancé en décembre 2016 une stratégie nationale pour combattre ces dérives toujours présentes dans le pays, six ans après la révolution. La corruption nuit au développement économique.

Un projet de loi sur l'enrichissement illicite et la lutte contre les conflits d'intérêt, en attente de promulgation, devrait enrichir cet arsenal législatif.

Dans son dernier rapport annuel sur le sujet, paru fin janvier 2017, Transparency international note cependant une progression dans le bon sens de la Tunisie qui gagne trois places (indice 41 en sachant que 0 désigne les pays très corrompus et 100 ceux très peu corrompus) dans le classement et progresse donc sur une voie plus vertueuse.

Le ressenti au quotidien semble tout autre. Une étude de l'antenne tunisienne de l'ONG américaine Institut républicain international (IRI) montrait que 78% des Tunisiens interrogés estimaient que la corruption était plus importante aujourd'hui que sous l'ancien régime de Ben Ali.


Lire aussi : 78% des Tunisiens pensent que la corruption est plus importante que sous Ben Ali




Jeudi 23 Février 2017



Lu 987 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 22 Novembre 2017 - 12:10 Saad Hariri pourrait revenir sur sa démission

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.







RÉflexions

Réflexion

Arabie Saoudite : La « Nuits
des Longs Cimeterres »
se poursuit…


avis d'expert

Roland Lombardi, docteur en Histoire, consultant indépendant en géopolitique, analyste au sein du groupe JFC Conseil et chercheur associé à l'IREMAM de l'Université Aix Marseille.


 









Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















EMISSIONS RADIOS RTS


Angélique Kourounis et Thomas Jacobi, présentent leur dernier documentaire :

 

AUBE DOREE,
UNE AFFAIRE PERSONNELLE  

 
   • Mon fourgon, ma maison
   • Aube Dorée, attention danger



Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF