Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

Le Parlement espagnol valide un décret pour faciliter les accords en entreprises




Le ministre du Travail Valeriano Gomez a su convaincre les députés (photo : Ministère espagnol du Travail et de l'Immigration)
Le ministre du Travail Valeriano Gomez a su convaincre les députés (photo : Ministère espagnol du Travail et de l'Immigration)
ESPAGNE. Le gouvernement espagnol a fait approuver son décret sur la négociation collective devant le parlement national, mercredi 23 juin 2011. Cet amendement à la législation du travail, visant à introduire davantage de flexibilité dans le fonctionnement des entreprises, était devenu nécessaire après l'échec des négociations entre le syndicat patronal CEOE et les deux grandes organisations syndicales de salariés, CCOO et UGT.

Ce texte vise à faciliter les accords entre représentants du patronat et des salariés à l'intérieur de chaque entreprise. Le décret fixe notamment une date butoir pour conclure les accords, quatorze mois après le début des négociations. Jusqu’à ce terme, les précédents accords resteront valides.

Si, dans ce délai, syndicats de salariés et du patronat n'ont pas réussi à s'entendre, un « arbitre » devra trancher. Dans cette phase ultime de médiation, ce sont les régions qui auront l'autorité pour départager les partenaires sociaux ; c’est à cette condition que les partis « autonomistes » basque (PNV ) et catalan (CiU ) ont accepté de voter le décret devant le Parlement.

Le décret valide également des dispositions pour introduire davantage de flexibilité dans la gestion du personnel, afin d'éviter les licenciements. Les entreprises espagnoles pourront ainsi redistribuer 5% du temps de travail de leurs salariés, soit 80 heures annuelles en moyenne pour chaque salarié.
Dans ce cas, la direction devra soumettre sous quinzaine un protocole d'accord aux syndicats de salariés. Un délai d'une semaine est ensuite octroyé pour trouver un compromis. À défaut, l'accord sera soumis à un arbitrage institutionnel, dépendant des communautés autonomes ou du Ministère du Travail.

Le texte validé par le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero a provoqué de fortes critiques de la part des deux grandes centrales syndicales de salariés, dans un contexte de pression économique et sociale qui place l'exécutif espagnol dans une tenaille : avec d'un côté les mises en garde du FMI, estimant que l'économie espagnole devra mettre en œuvre de nouvelles mesures d’ajustement, et de l'autre les grondements de la rue.

Quelques jours seulement avant l'adoption de ce décret concernant la loi du travail, 45 000 personnes ont défilé à Madrid pour protester contre le futur Pacte pour l’Euro et contre de nouvelles mesures d'austérité.


Francis Mateo, à BARCELONE


Jeudi 23 Juin 2011



Lu 1388 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 4 Juillet 2014 - 09:27 Eovi Mcd Mutuelle et Myriade fusionnent en France

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertTurquie : les risques assumés de l’option kurde
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
L’accélération brutale de la crise au Proche Orient avec l’exportation du conflit syrien en Irak, a deux conséquences pour la Turquie...

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL’économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d’acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d’Algériens.

avis d'expertLa diaspora maghrébine : un potentiel économique à exploiter pour favoriser le développement économique de la région méditerranéenne
 
Amal Chevreau, responsable du pôle Etudes d'Ipemed
La circulation des personnes constitue la quatrième dimension de la mondialisation, aux côtés de celle des marchandises, des flux financiers et de l'information...
 

Autres avis d'experts