Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Monténégro frappe de plus en plus fort à la porte de l'UE




Le Monténégro joue la carte du tourisme de luxe comme avec Porto Montenegro (photo Porto Montenegro)
Le Monténégro joue la carte du tourisme de luxe comme avec Porto Montenegro (photo Porto Montenegro)
MONTENEGRO. "Le Monténégro progresse sur la voie de l'intégration européenne." Cette déclaration d'Hans Gustaf Wessberg sonne comme un encouragement pour ce pays des Balkans de l'Ouest de 13 812 km² peuplé de seulement 620 000 habitants.

Le responsable du rapport "Renforcement des capacités administratives au Monténégro : la situation s'améliore, mais reste perfectible dans bien des domaines clés", publié mardi 6 septembre 2016 par la Cour des comptes européenne, note que "le soutien apporté par l'Union européenne... a efficacement encouragé les changements législatifs et contribué à la mise en place d'institutions civiles."

Des bémols se font cependant entendre. "La rapidité des réformes dépend, entre autres, de la détermination des autorités nationales à faire en sorte que le soutien de l'UE soit pleinement efficace" précise Hans Gustaf Wessberg. Son rapport fait été de "progrès lents" et d'un "manque d'empressement (des autorités nationales) à mener des réformes".

Sur la période 2007-2013, le Monténégro a reçu une aide financière de 235,7 M€ de Bruxelles pour se préparer à son adhésion. Fin 2015, 76% de ce montant faisait l'objet de contrats.

Pour la période 2014-2020, les dotations financières indicatives s'élèvent à 270,5 M€. Le pays bénéficie aussi de programmes et de projets financés par des programmes multi-bénéficiaires ciblant l'ensemble de la région des Balkans occidentaux et la Turquie.

Manque de continuité

Soucieuse des deniers publics, la Cour des comptes européenne a étudié dix neuf projets dans trois secteurs -administration publique, transports, environnement - ayant bénéficié du soutien de l'Union européenne.  "Ces projets avaient permis de satisfaire des besoins importants, mais leur efficacité avait souvent pâti du fait que les réalisations n'avaient pas été pleinement utilisées ou avaient été laissées sans suite par les autorités monténégrines" indique le rapport. "Pour la majorité des projets, les autorités nationales n'étaient pas clairement tenues d'assurer la continuité des investissements de l'UE ni de les mettre à profit" regrette l'institution. 

Le texte parle toutefois de "projets bien gérés et biens coordonnés". Selon les auditeurs, "les mécanismes de dialogue politique ont fonctionné correctement mais, dans d'importants domaines de l'administration publique tels que l'environnement et la lutte contre la corruption, les réformes ne portent que lentement leurs fruits".

Le rapport recommande notamment à la Commission européenne de "veiller à la pertinence du soutien au niveau régional et d'améliorer la coordination entre les actions nationales et régionales ainsi que d'exploiter pleinement les outils permettant de faire avancer les réformes et de rendre compte des actions menées et de recourir à la gestion décentralisée pour diffuser les bonnes pratiques administratives."

L'euro monnaie officielle mais de fait

La capitale Podgorica abrite 190 000 habitants (photo Invest in Podgorica)
La capitale Podgorica abrite 190 000 habitants (photo Invest in Podgorica)
En mars 2007, le pays a conclu un Accord de stabilisation de l'Association avec l'Union européenne et a déposé sa demande d'adhésion en décembre 2008. Depuis décembre 2010, le Monténégro bénéficie du statut officiel de candidat et se trouve aujourd'hui le pays le plus avancé dans les discussions avec l'UE. Depuis l'ouverture, en juin 2012, des négociations d'adhésion, vingt quatre sur trente trois chapitres ont été ouverts. Un autre devrait s'ouvrir en décembre 2016 (Agriculture et développement rural) et deux se trouvent clos provisoirement (Science et Recherche, Education et culture).

Corruption, trafics (notamment de cigarettes) gangrènent le jeune pays. A tel point, qu'il a été le premier pays à engager ses négociations sur la base d'une "Nouvelle approche" permettant à Bruxelles de présenter des exigences renforcées en matière d'Etat de droit et de lutte contre la criminalité organisée.
 
Si l'euro se trouve en usage depuis 1999 et en circulation depuis 2002 - le Deutsche Mark et le dinar yougoslave (Yum) ont circulé concomitamment de novembre 2009 à janvier 2001 - le Monténégro n'appartient pas à l'Eurogroupe (zone euro). Aucune convention monétaire n'a été signée avec la Banque centrale européenne (BCE), son adoption ayant été faite unilatéralement. L'euro se présente comme un monnaie de fait comme au Kosovo.

Depuis juin 2006 et son indépendance (après sa séparation de la Serbie), l'euro est l'unique monnaie à cours légale.
Les pièces ne peuvent pas donc être frappées par la Banque centrale du Monténégro - qui s'alimente auprès de pays de la zone euro - et se trouvent sans face nationale spécifique. Il serait le premier pays à intégrer l'Union européenne en disposant déjà de l'euro comme monnaie.

Une forte présence dans les institutions mondiales

Membre de l'ONU, du FMI, de l'OMC (Organisation mondiale du commerce) respectivement depuis juin 2006, janvier 2007 et avril 2012, le Monténégro s'apprête également à intégrer l'OTAN. En mai 2016, la signature du protocole d'accession avec l'organisation atlantiste lui a permis d'assister, en juillet 2016 pour la première fois et en tant que pays invité, aux discussions du sommet de Varsovie.

Avec, en 2015, un PIB de 3,66 mrds€, une inflation de 1,4%, et des Investissements étrangers directs (IDE) de 613,2 M€, l'économie monténégrine repose sur les services (77% de la valeur ajoutée) et notamment le tourisme. Avec 155 410 nuitées en 2015, ce secteur contribue à hauteur de 10% du PIB (20% avec les effets induits). L'industrie ne représente que 15% du PIB (principalement métallurgie grâce aux mines de bauxite et de lignite) et l'agriculture 8%.

Lire l'intégralité du rapport sur le Monténégro publié par la Cour des comptes européenne




Mardi 6 Septembre 2016



Lu 997 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise