Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Maroc veut chasser la RASD de l'Union africaine




Le ministère marocain des Affaires étrangères fourbit ses armes juridiques contre la RASD (photo : Minisère marocain des AF)
Le ministère marocain des Affaires étrangères fourbit ses armes juridiques contre la RASD (photo : Minisère marocain des AF)
MAROC. Le retour du Maroc au sein de l'Union africaine (UA) ne risque pas de rapprocher le Royaume avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD) également membre. Bien au contraire. Désormais à l'intérieur de l'UA, le gouvernement marocain va pouvoir user de son influence.

Selon une déclaration à notre confrère marocain Le Desk de Nasser Bourita, ministre marocain délégué aux Affaires étrangères, "non seulement le Maroc ne reconnait pas - et ne reconnaitra jamais - cette entité fantoche, mais il redoublera d'efforts pour que la petite minorité de pays, notamment africains, qui la reconnaissent encore, fasse évoluer leur position dans le sens de la légalité internationale et des réalités géopolitiques."

De son côté le Polisario continue de voir dans le retour du Maroc au sein de l'UA, une reconnaissance des frontières de la RASD. "L'argument ne se tient ni du point de vue du droit international, ni du point de vue de la pratique des Etats... Le fait pour un Etat de siéger dans une enceinte internationale en présence d'une entité non-reconnue, ne peut impliquer une reconnaissance par lui de cette entité", souligne Nasser Bourita donnant en exemple l'Onu où siègent des pays arabes qui, pour la plupart, ne reconnaissent pas Israël pourtant également membre.

Evoquant les pays qui reconnaissent la RASD au sein de l'UA, le ministre parle de "détermination du Royaume du Maroc à mettre fin à cette supercherie."

"Toutes les options sont ouvertes"

Dimanche 5 février 2017, Brahim Ghali, chef du Polisario, déclarait attendre du retour du Maroc dans l'UA, une solution pacifique et la reconnaissance des frontières internationales du Sahara occidental. "Toutes les options sont ouvertes... Les atermoiements marocains et le fait que le Conseil de sécurité ne prenne pas ses responsabilités nous ont contraints à réfléchir aux différents moyens de recouvrer nos droits ", insistait-il laissant entrevoir la possibilité d'un retour à la lutte armée alors qu'un cessez-le-feu, qui n'empêche pas les escarmouches régulières, tient depuis 1991.

Le Maroc avait quitté en 1984 l'Organisation de l'Unité africaine (OUA), ancêtre de l'Union africaine, justement à cause de l'admission de la RASD.


Eric Apim


Lundi 6 Février 2017



Lu 2054 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Arabie saoudite
vs Qatar : Vers l'escalade ou l'apaisement ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil.


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA