partager partager

Le Maroc se tourne vers la Méditerranée


Les travaux titanesques engagés en 2007 pour construire la route qui reliera Tanger à la frontière algérienne touchent au but. Sur le tracé, les projets touristiques sont déjà annoncés. Et d’autres développements sont prévus.



La rocade génère la construction de projets touristiques comme ici, à Tamrabet. (Photo CG)
La rocade génère la construction de projets touristiques comme ici, à Tamrabet. (Photo CG)
MAROC. Sur les contreforts du Rif, la piste routière semble délicatement posée au-dessus de la Méditerranée. La « rocade; », en travaux depuis 2007, devrait relier l’an prochain Tanger à Saïdia, à la frontière algérienne, encore fermée.

Déjà, entre Tétouan et Al Hoceima, on croise de nombreux véhicules. Car même en travaux, la route demeure plus fiable et rapide que les réseaux secondaires. « Il s’agit d’un équipement structurant pour le pays », avance le directeur régional de l’Equipement Mohamed Allal. A voir les projets touristiques annoncés, on n’en doute pas : 80 000 lits devraient être inaugurés tout au long des 507km de la rocade, créant 50 000 emplois directs et 200 000 emplois indirects.

Aujourd’hui c’est encore une côte vierge qui se dévoile à chaque virage. Et le mirage de la Costa Brava qui inquiète : « Nous avons la chance d’arriver en retard par rapport à nos voisins européens, ironise Mohamed Allal. Nous profitons de leur expérience, notamment de celle des Espagnols pour ne pas reproduire certaines erreurs d’urbanisme ». C’est vrai, les annonces de projets luxueux tout au long du parcours ne rappellent en rien les stations ibériques. « Il y a une véritable stratégie d’aménagement qui accompagne la construction de la rocade, assure le directeur régional. Les promoteurs ne pourront pas tout faire ! » Soit.

Relier Tanger au Caire

La construction de la rocade a mobilisé les investissements internationaux. L’Union européenne y cofinance là son projet le plus important dans le pays. Il s’agit d’un tronçon entre Jebha et Al Hoceima (près de 150M€ dont 124M€ financés par Bruxelles) qui s’étire sur 105 km. A ses côtés, sur les autres tronçons, on trouve l’agence japonaise de coopération internationale, le fonds Abu Dhabi pour le développement ou le gouvernement italien.

Si le développement touristique est prioritaire, d’autres projets sont également envisagés. Les Marocains comptent notamment stimuler l’industrie sur cette ligne qui relie le port de Tanger Med au futur port pétrolier de Nador West. Et également profiter des ressources halieutiques de la Méditerranée, en créant de nouveaux abris côtiers.

Andréa Vera, le gestionnaire du projet Rocade pour la Commission européenne, assure en outre que tous les pays du sud de la Méditerranée travaillent sur des projets similaires. « A terme, lorsque les questions politiques seront réglées, une route reliera Tanger au Caire, assure-t-il. Tous les pays concernés ont besoin de cette route côtière pour leur développement ! ».

Lire aussi : Ouverture du tronçon autoroutier Al Hoceima-Jebha au Maroc


Caroline Garcia


Lundi 18 Octobre 2010



Lu 6218 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 17 Novembre 2014 - 18:13 Primagaz signe avec Elengy sur Fos Tonkin


Commentaires

1.Posté par Prof & Dr BOUTTI le 19/10/2010 12:25
Des liaisons autoroutières et ferroviaires entre les pays frères du Maghreb seront incontournables et pertinentes pour le besoin des générations actuelles et futures.

Leurs traductions sur le terrain concrets en terme de PIB dépassent 20 milliards de dollars.

En l'occurrence, un axe routier d'une centaine de Km est certes nécessaire mais apparait dérisoire en termes d' impact PIB très faible voire insignifiant.

A bon entendeur de stratégies pertinentes .....

Prof. Dr Rachid BOUTTI

Titulaire de la Chaire Euro Arabe « Développement durable »
Expert Comptable

Consultant International Actif auprès de l'AUF, USAID, AXA et BID
Responsable du Mastère international Métier de Conseil et Encadrement Supérieur (Programme Meda)
Auteur d'ouvrages dans le domaine du management opérationnel et stratégique
Ex Directeur Administratif et Financier (CFO) de la multinationale ELF
Ex Chief Executif Officer du Holding Industriel Richbond

Portail : http://www.controledegestion.org

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.
Read in your language













RÉflexion

Réflexion

Accélérer la transition économique des PSEM par la coproduction


avis d'expert

Miguel Angel Moratinos, ancien ministre espagnol des Affaires Étrangères, co-président du Comité d'Orientation Politique de l'Ipemed

+ de réflexions

 





Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA









Notre sélection de livres

+ de livres







Biblionostrum

Téléchargez les rapports rédigés
par les acteurs économiques et institutionnels sur des problématiques méditerranéennes.


Suivez econostrum.info en direct sur Facebook




DonnÉes macro-Économiques

Fiches regroupant des données sur les pays circumméditerranéens.



Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI      AeroportMP
PlanBleu      ProvencePromotion     Femise
Ville de Marseille      EDF
OCEMO          Anima
Euromediterranee  Air France