Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Maroc s'engage dans une nouvelle vague de privatisations


Une dizaine d'entreprises devraient faire l'objet de privatisation, d'ouverture du capital ou de ventes partielles d'actions. Parmi elles, figurent Biopharma, la société des sels de Mohammedia, la Cotef ou encore Royal Air Maroc.



Le gouvernement marocain veut renforcer sa compagnie aérienne
Le gouvernement marocain veut renforcer sa compagnie aérienne
MAROC. Un projet de loi concernant une dizaine d’entreprises privatisables, ou dont le capital est susceptible d’être ouvert, a été joint à la loi de finances pour 2009. Le gouvernement tablerait sur 3 milliards de dihrams de recettes de privatisation de cinq sociétés publiques, à savoir Biopharma, spécialisée dans les produits pharmaceutiques, biologiques et vétérinaires, détenue dans sa totalité par l'État, la Société des sels de Mohammedia, une société 100% étatique, Socoharbo (98,32%), la Briqueterie tuilerie nord-africaine (61,66%) et le Complexe de textiles de Fès (Cotef), détenu à 98,52% par l’État.

Par ailleurs, une nouvelle tranche du capital de la Banque centrale populaire pourrait être cédée.

Le capital de Royal Air Maroc et de deux de ses filiales (Atlas Blue et Atlas Hospitality Morocco), de Al Omrane (opérateur étatique en matière de constructions de logements dont la cotation en bourse avait été évoquée il y a quelques mois), de la société des Autoroutes du Maroc (ADM), de Supratours (filiale de l’ONCF), de la Soread (audiovisuel), de LPEE (génie), du bureau d’études Conseil ingénierie et développement (CID) ou de la Société nationale des transports et de la logistique (ex-ONT) pourrait être également ouvert ou cédé.

Doner des moyens à certaines entreprises

« Il faut donner les moyens à certaines de nos entreprises publiques de nouer des partenariats stratégiques, d'ouvrir leur capital, étant entendu que l'État restera majoritaire», a précisé le ministre des Finances, Salaheddine Mezouar. Pour ce dernier, «il faut avoir de l'ambition et donner des moyens à des acteurs comme la RAM ou ADM, cette dernière devant irriguer l'ensemble du pays d'autoroutes, et nouer des partenariats, tout en accélérant le rythme des réalisations».

Cette nouvelle vague de privatisation vise à attirer les capitaux étrangers dont ces entreprises ont besoin. Le gouvernement marocain souhaite ainsi consolider des acteurs qui opèrent dans des secteurs stratégiques face à la compétition internationale.

Pour la RAM et ses deux filiales, il s’agit de renforcer le positionnement de la première compagnie aérienne du Maghreb - notamment sur le hub de Casablanca, et d'améliorer ses performances, notamment grâce à de nouveaux partenariats en Afrique.


Aliette de Broqua


Lundi 3 Novembre 2008


Plus d'actualités sur : aérien, Maroc, privatisation, Royal Air Maroc (RAM)

Lu 920 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise