Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

Le Maroc mise sur la formation professionnelle


Hôtellerie, textile, TIC, l’économie marocaine se modernise. Pour faire face aux nouveaux besoins des entreprises, l’Etat développe la formation professionnelle. En ciblant ses investissements dans les secteurs géographiques en croissance.



Formés à la cuisine, ces jeunes de Tétouan espèrent être embauchés dans les grands hôtels voisins. (photo: CG)
Formés à la cuisine, ces jeunes de Tétouan espèrent être embauchés dans les grands hôtels voisins. (photo: CG)
MAROC. Sur la route de Ceuta, au nord de Tétouan, les hôtels de luxe se succèdent. Des complexes grandioses, à l’architecture discrète et plutôt bien intégrée dans ce paysage méditerranéen radieux. Les chaînes internationales se disputent les bonnes places : on y trouve déjà l’espagnol Barcelo et le français Sofitel. Un vaste projet Ritz-Carlton est dans les cartons. Des établissements immenses, qui brassent une main d’œuvre importante. Et qui ont besoin de personnels qualifiés.

Avec un taux de croissance économique moyen de 5,2 % depuis 2001, le Maroc compte parmi les bons élèves de la Méditerranée. Si les investissements tant publics que privés se développent, le pays doit encore entreprendre des efforts pour former sa population et lui permettre de profiter de cette croissance.

Partout dans le pays, les instituts de formation se construisent et tentent d’orienter les jeunes vers les besoins économiques locaux. Ainsi, sur cette route de Ceuta, c’est évidemment un institut de formation en tourisme et en hôtellerie qui s’est construit. Un investissement nécessaire, soutenu par la Banque européenne d’investissement et l’Union européenne. Ici, 1 700 jeunes deviennent chaque année réceptionnistes, cuisiniers ou agents de voyage. Pour travailler, ils n’ont ensuite plus qu’à traverser la 4 voies.

Un million de jeunes formés en 2015

L'institut Tamuda Bay forment chaque année 1700 jeunes professionnels du tourisme et de l'hôtellerie. (photo: CG)
L'institut Tamuda Bay forment chaque année 1700 jeunes professionnels du tourisme et de l'hôtellerie. (photo: CG)
L'institut Tamuda Bay forment chaque année 1700 jeunes professionnels du tourisme et de l'hôtellerie. (photo: CG)
L'institut Tamuda Bay forment chaque année 1700 jeunes professionnels du tourisme et de l'hôtellerie. (photo: CG)
Le Maroc a démarré en 2008 un plan ambitieux visant la formation d’un million de jeunes d’ici 2015. Depuis 2002, le nombre de stagiaires est passé de 57.000 à 220.000 (+282%). L’hôtellerie et le tourisme ne représente que 9 % des jeunes formés. Loin devant, c’est le secteur industriel qui attire le plus avec 40 % des étudiants, notamment dans le textile. Le BTP reçoit, lui, 19% de stagiaires,  comme le secteur tertiaire. L’offre la plus dense est proposée autour de Casablanca : la région, premier pôle industriel du Maroc, forme un jeune sur 5, dans tous les domaines.

Des chiffres encourageants, face à un taux d’analphabétisme marocain encore supérieur à 30 %. 


Lire aussi : Les centres d'appels marocains veulent former leurs employés de demain
Formation Professionnelle : Les entreprises associées à la gouvernance


Caroline Garcia


Mercredi 13 Octobre 2010



Lu 3017 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertLe Maghreb est-il prêt à accueillir des coproductions ?
 
Amal Chevreau, responsable pôle études et production à Ipemed
Au sein de l'UE, le taux de chômage est estimé à 10,2% en juin 2014 (1). Au Sud, le taux de chômage est de l'ordre de 20 à 25 % chez les jeunes...
 

avis d'expertLes questions non réglées de la négociation du Caire
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
La négociation laborieusement engagée au début du mois, au Caire, entre Israéliens et Palestiniens est dramatiquement bloquée.
 

avis d'expertIrak : l'État islamique pourrait bien changer la face du Moyen-Orient…mais pas comme nous le croyons…
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Actuellement, dans le nord et l'ouest de l'Irak, a surgi un nouveau péril : l'État islamique (EI), le Daech, en arabe, d'Abou Bakr al-Baghdadi, connu à présent sous le nom du calife Ibrahim.
 

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.
 

Autres avis d'experts