Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Maroc furieux des blocages contre son adhésion à l'Union africaine




Salaheddine Mezouar, ministre marocain des Affaires étrangères, est furieux contre la présidente de l'UA (photo F.Dubessy)
Salaheddine Mezouar, ministre marocain des Affaires étrangères, est furieux contre la présidente de l'UA (photo F.Dubessy)
MAROC. Le ministère marocain des Affaires étrangères et de la Coopération a fait savoir, mercredi 30 novembre 2016 au soir, que des blocages volontaires retardaient son retour au sein de l'Union africaine (UA). Principale visée, Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l'UA, accusée de "tenter par de nouvelles manoeuvres de contrarier la décision du Maroc de regagner sa place naturelle et légitime au sein de sa famille institutionnelle panafricaine."

Dans ce communiqué, le Maroc poursuit en indiquant que la présidente de l'UA, "se met en contradiction avec son devoir de neutralité, les règles et les normes de l'organisation et la volonté des Etats membres de l'UA."

Nkosazana Dlamini-Zuma quittera son poste fin janvier 2017 lors du 28e Sommet d'Addis Adeba. Elle sera remplacée par l'un des cinq candidats, les quatre ministres des Affaires étrangères du Tchad, du Kenya, de Guinée équatoriale et du Botswana, et un diplomate sénégalais (Abdoulaye Bathily).

La présence de la RASD trouble le jeu

Selon Rabat, "le Maroc dispose à ce jour, documents à l'appui, du soutien et de la pleine adhésion d'une grande majorité d'Etats membre, largement supérieure à celle requise par l'Acte Constitutif de l'UA. Ces membres ont, d'ores et déjà, communiqué à Mme Zuma des lettres de soutien, formelles et juridiquement valides, à la décision du retour du Maroc à l'Organisation panafricaine dès le prochain sommet."

Selon l'article 29 des statuts de l'UA, le pays souhaitant adhérer à l'organisation doit remettre à sa présidente et aux Etats membres une demande écrite qui engendre des réponses sur leurs positionnement. Le pays prétendant doit recueillir l'assentiment de la majorité simple des Etats membres, soit vingt-huit accords. Puis, pour que la décision soit entériné par l'assemblée, la majorité des deux tiers (36 membres) doit se prononcer pour.

Démissionnaire en 1984 de l'institution (alors nommée Organisation pour l'unité africaine) pour protester contre l'admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) autoproclamée - qu'il ne reconnait pas et dont il revendique le territoire, pourtant désigné comme "territoire non-autonome" (sans statut définitif) par l'Onu -, le Maroc compte réintégrer l'UA. Il le fait savoir depuis juillet 2016.

Outre ce blocage, qui s'est encore traduit le 23 novembre 2016 par le retrait des Marocains du sommet Afro-Arabe de Malabo suite à la présence de la RASD, ce problème nuit aux relations avec son voisin algérien appuyant les revendications de la RASD.


Lire aussi : Le Front Polisario juge le Maroc isolé sur la scène africaine




Jeudi 1 Décembre 2016



Lu 1523 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise