Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Maroc engage 3 mrds€ pour le Grand Casablanca de 2020




Casablanca va subir un lifting (photo F.Dubessy)
Casablanca va subir un lifting (photo F.Dubessy)
MAROC. Mohammed VI maintient la pression. Le roi a présidé samedi 27 septembre 2014, au palais royal de Casablanca, la cérémonie de lancement du Plan de développement du Grand Casablanca de 3 mrds€ (33,6 milliards de dirhams) pour les cinq ans à venir. Tous les secteurs de la ville devraient être touchés.

Dix conventions ont été signées entre différents ministères, la Wilaya, la commune urbaine et la région de Casablanca pour l’amélioration des conditions de vie des habitants, le renforcement de la mobilité au niveau de la région par l’extension notamment des lignes des tramways, la restructuration des zones industrielles actuelles et la construction de plusieurs infrastructures de loisir.

Un an plus tôt, le 11 octobre 2013, le roi Mohammed VI avait déjà pointé du doigt les difficultés de Casablanca. Ce plan vient en réponse à ses critiques sévères. « Casablanca est la ville des disparités sociales les plus criantes, où se côtoient les catégories riches et les classes pauvres. C'est la ville des gratte-ciel et des bidonvilles. C'est le centre de la finance et des affaires, mais aussi de la misère, du chômage et d'autres maux, sans parler des déchets et des ordures qui en ternissent la blancheur et entachent la réputation », avait souligné Mohammed VI en 2013 devant la Parlement marocain.

Déjà, en réaction, le 10 février 2013, le wali du Grand Casablanca, Khalid Safir, avec le président du Conseil de la Commune urbaine, Mohamed Sajid, avaient annoncé un plan d’urgence pour Casablanca. Le montant du budget consacré aux actions prioritaires s’élève d’ores et déjà à 254 M€ (2,82 milliards de dirhams) en 2014.

A titre de comparaison, en 2013, le budget de la Commune urbaine de Casablanca s’élevait, à plus de 271 M€ (3 milliards de dirhams), auxquels s’ajoutent, la même année plus de 3,7 M€ (41 millions de dirhams) de dépenses par le Conseil régional du Grand Casablanca dont l’excédent budgétaire est trois fois supérieur. En temps normal, l’ensemble des institutions en charge de la ville engagent donc sur cinq ans plus de 1,5 mrd€ (17 milliards de dirhams).

Reste, donc, à savoir de quels budgets (ministériels, communal ou régional) seront issus les 3 mrds € du Plan de développement du Grand Casablanca et s’ils sont mobilisés en plus des budgets annuels respectifs ou en leur sein. Dans tous les cas, le budget annuel dont bénéficie Casablanca sera doublé, voire triplé pour les cinq ans à venir.




Mardi 30 Septembre 2014



Lu 1018 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise