Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Maroc croit en l'avenir de son industrie automobile


L'industrie automobile méditerranéenne n'échappe pas à la crise. Tous les pays la subissent de plein fouet, mais le soutien de l'Etat (et aussi de la BEI pour les Européens) limite la casse. Primes pour favoriser le changement de voiture, aides directes aux constructeurs, baisses momentanées de TVA, les parades jouent bien leur rôle.

Au Maroc, le chaud et le froid soufflent sur cette industrie. Des projets reculent, d'autres voient le jour.



Chaine de montage à la Somaca (photo DR)
Chaine de montage à la Somaca (photo DR)
MAROC. Malmenés par la crise internationale, "les sous-traitants automobiles au Maroc accusent une baisse d’activité de l’ordre de 20 à 30%", indique Mohamed Ouzif, directeur de l’Association marocaine de l’industrie du commerce de l’automobile (Amica). "Sur le front de l’emploi, on n’observe pas de diminution en raison des conditions du plan anti-crise. Néanmoins, depuis le début de l’année, les CDD ne sont pas renouvelés".

Pour faire face à la crise, les autorités marocaines ont lancé un plan d’un montant de 1,3 md de dirhams, qui profite aux secteurs industriels les plus affectés.

Les grandes mesures sont la prise en charge des charges patronales pendant six mois, sous condition du maintien du niveau de l’emploi, le soutien au financement du besoin en fonds de roulement (via la garantie à hauteur de 65% des crédits d’exploitation, vis-à-vis des banques), enfin le report par les banques des échéances des crédits à moyen et long terme au profit des entreprises en difficulté.

Une deuxième usine Delphi à Tanger

Suite au retrait de Nissan du complexe industriel de Tanger, Renault réduira la voilure pour proposer uniquement des dérivées de la Logan.

Dans ce contexte, l’inauguration officielle le 13 mars 2009 de la seconde usine du groupe américain Delphi dans la zone franche de Tanger rassure. Cette unité, opérationnelle depuis août dernier, est spécialisée dans la fabrication de câbles automobiles. Elle emploie actuellement 800 personnes (2 500 prévus sur trois ans initialement). Le groupe américain avait annoncé en novembre 2008 la mise au chômage technique sur certaines lignes de montage.

De son côté, le groupe industriel japonais Sumitomo Electric Industries s’apprêterait à déplacer une partie de sa production européenne à Tanger pour faire face à la hausse des coûts de production en Europe, rapporte la presse marocaine, citant les magazines Le Point et Business Week.

A lire aussi: Renault poursuivra le projet de Tanger
Et: Nissan se retire du projet d'usine de Tanger
Et: L'usine Renault Nissan à Tanger prend plusieurs mois de retard
Et: Renault: coup de frein sur Tanger
Et: Maroc: gros trafic en prévision pour la future usine de Renault à Tanger

Lire la suite de notre dossier
La France prête 6,5 mds€ aux constructeurs automobiles
L’Algérie reste un marché en croissance pour le secteur automobile
L'Espagne injecte 4 mds€ pour sauver son secteur automobile
La production automobile turque en chute de 60% par rapport au début de 2008
Le marché automobile italien déprime


Christelle Marot, à CASABLANCA


Vendredi 20 Mars 2009



Lu 6004 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise