Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Maghreb démocratique des peuples célébré par le FFS à Alger


Plus de 3 000 personnes ont répondu présent à l’appel du Front des forces socialistes (FFS) le 4 mars 2011 à Alger pour le meeting du «plus vieux parti d’opposition.» La dimension maghrébine de la lutte des peuples a été mise en avant. Le FFS a ainsi réussi son pari de renouer avec les meetings d’antan.



Meeting du FFS à la salle Atlas à Alger(photo AB)
Meeting du FFS à la salle Atlas à Alger(photo AB)
ALGÉRIE. « Pour un Maghreb des libertés, un Maghreb démocratique, un Maghreb des peuples unis ». Telle était la toile de fond du meeting tenu avec la participation de représentants de partis politiques venus à Alger de Tunisie et du Maroc ainsi que d'organisations de la société civile.

Dans une salle archicomble, majoritairement masculine, les slogans battaient leurs pleins avant l’arrivée du panel de personnalités devant intervenir. Une symbiose certaine régnait entre les militants, les sympathisants et les intervenants.

Après l’hymne national des trois pays (Algérie, Tunisie et Maroc) et une minute de silence à la mémoire des martyrs de la révolution du monde arabe, puis une seconde minute de silence pour les victimes du «massacre libyen», les interventions pouvaient commencer.

Hommage à la révolution tunisienne

Le FFS, dont ce meeting se voulait le premier d'une série de rencontres similaires prévues à l'échelle nationale, a fait le choix de donner la parole en premier aux voisins marocains et tunisiens.

Pour le tunisien Khallil Ezzaoui, chargé des relations internationales au Forum Démocratique pour le Travail et les Libertés (FDTL), son peuple s’est révolté et à gagné : «Le nouveau gouvernement est une victoire du peuple, nous allons vers une assemblée constituante qui est d’ailleurs un slogan du FFS.»

Il poursuit en annonçant la mise en place imminente «du conseil de la souveraineté de la révolution qui va gérer la période transitoire en attendant les élections.»

Il tacle les Européens qui auraient préféré un changement d’hommes plutôt que de régime et dira que la réponse se trouve dans le slogan «le peuple veut faire tomber le régime».

Un slogan qui, d’ailleurs, s’est généralisé dans tout le monde arabe.

Le Maroc et l’Algérie ne sont pas des exceptions

Hamid Djemahri,  membre du bureau politique de l’Union Socialiste des Forces Populaires - Maroc-(photo AB)
Hamid Djemahri, membre du bureau politique de l’Union Socialiste des Forces Populaires - Maroc-(photo AB)
L’intervenant marocain qui lui succède, Hamid Djemahri, est membre du bureau politique de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP). Il a droit à une «standing ovation» après s’être déclaré «pour un Maghreb des peuples pour la liberté, loin des prisons. Merci de rendre l’espoir au grand Maghreb

Les deux autres intervenants, le tunisien Ahmed Bouazzi, membre du bureau exécutif du Parti Démocrate Progressiste (PDP) et le marocain Mustapha Labraimi, chargé des relations extérieures au Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) abondent dans le même sens, celui d’un grand Maghreb uni, libre, sans frontières. « 2011, déclare Ahmed Bouazzi, est notre année, celle de toutes les révolutions, du Maroc à la Tunisie et de la Mauritanie à l’Egypte.»

Et de poursuivre : «Nous avons le même passé, les mêmes problèmes du présent et un même destin.» Mustapha Labraimi souligne quant à lui qu’il n’y a pas d’exception marocaine, pas plus qu’il n’y a d’exception algérienne.

Il y a seulement des spécificités par pays. «Il n’y a pas de développement sans démocratie, ce n’est pas un luxe, c’est un droit et nous lutterons pour», déclare-t-il.

La parole à des représentants de la société civile

Deux étudiants algériens interviennent ensuite pour exposer les problèmes de cette frange de la jeunesse et s’insurger contre le système. Leur slogan résume leurs idées : «L’étudiant s’engage, le système dégage !»

Après d’autres personnes, vient le tour de Mustapha Bouchachi, président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme (LADDH). Pour lui, les Algériens ont payé le plus lourd tribut qui soit : 1,5 million de martyrs pour l’indépendance, 200 000 morts et des dizaines de milliers de disparus durant les années 1990. «Nous avons libéré le pays mais pas l’être humain. Au-delà du pain et de l’eau, nous voulons la dignité et la liberté.»

La représentante des familles de disparus vient à son tour réclamer le droit de savoir, le droit d’enterrer ses morts et de faire son deuil. «Rendez-nous nos disparus s’ils sont vivants, ou montrez-nous leurs tombes pour que l’on puisse faire notre deuil», déclare-t-elle.

«Pour une transition pacifique»

De  droite à gauche, Karim Tabbou et Mustapha Labraimi (photo AB)
De droite à gauche, Karim Tabbou et Mustapha Labraimi (photo AB)
Après d’autres intervenants de la société civile, Karim Tabbou clôture le meeting par un discours où il insiste, comme cela avait été réitéré tout au long de la rencontre, sur la nécessité d’opérer un changement pacifique. «Le pouvoir a peur de la paix car sur le terrain de la violence, il est le champion.».

Pour le Premier secrétaire national du FFS, «le monde nouveau qui est en train de naître peut se faire avec nous, mais il peut aussi se faire sans nous et contre nous. Nous devons peser de toutes nos forces, en tant que société, pour que le processus historique en cours soit une occasion pour le peuple algérien de renaître à la liberté, à la démocratie et au progrès.»

Considérant que la priorité est à la reconstruction du lien entre les Algériens, toutes catégories confondues, toutes régions confondues, d’Est en Ouest et du Sud au Nord, il lancera un appel pour que toutes les forces de changement s’unissent. Il lance également à l’intention du pouvoir : «Ouvrez les oreilles… le peuple n’écoute que ceux qui l’écoutent.»

Lire aussi : Karim Tabbou, Premier secrétaire national du FFS : "L’Algérie mérite une transformation pacifique"


Amal Belkessam, à ALGER


Samedi 5 Mars 2011



Lu 3928 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 08:27 Matteo Renzi démissionne pour de bon cette fois


Commentaires

1.Posté par nour eddine wahrour le 05/03/2011 10:31
Le monde change inéluctablement il y a une force incroyable qui fait bouger toute l’humanité, la révolution arabe atteindra toute les dictatures du monde, les humains sont conscients que leurs destins sont liés, personne ne peut plus prétendre vivre tranquillement isolé dans sa bulle; cette force destructrice de préjugés permettra l’affranchissement des dogmes politiques et religieux. Regardez combien un soubresaut d’une petite localité comme la Tunisie se fait sentir dans la planète entière, cette force génératrice veut harmoniser les régimes à la démocratie et la liberté quand tous les régimes du monde se mettrons sur la même longueur d’onde, nous pouvons alors envisager un super gouvernement qui va gérer les affaires international comme une seul et grande nation. Nous devons tous prier pour l’avènement de ce jour quand tous les humains mangeront à leur faim, où nous parlerons de la guerre et de la famine comme on parle maintenant de la peste et de la rougeole, ce jour c’est le destin de toute l’humanité toute les forces maléfiques qui empêchent son avènement seront anéanties. Ce jour est certain, il n’est pas trop loin, il faut le dire à nos enfants et nos petits enfants dans le berceau pour qu’ils grandissent avec ce rêve et après le concrétiser.

2.Posté par belle le 05/03/2011 11:23
Vous nous fatiguez avec vos manifestations. Dites moi ce qu’ont gagné les autres pays à manifester à part fuir leur pays vers l’Europe. Nous sortons de dix ans de guerre et vous comme par hasard, vous allez changer l’Algérie avec vos manifestations. Laissez nous tranquille et parlez pour vous. Le peuple n’est pas derrière vous, regardez la Lybie où elle en est : une bonne guerre civile. Alors laissez nous tranquille et laissez le président tranquille. Il vous a beaucoup apporté. Vive Bouteflika.

3.Posté par zine le 06/03/2011 22:54
L'Algérie aime entrainer le Maroc avec elle; dans cette période difficile et seulement dans les situations difficiles et critiques.
Le Maghreb arabe ne s'unit que pour sauvegarder l'Algérie; vraiment malin.
Le Maroc diverge et fait exception tant que ses terres sont en danger;
je souhaite que les Marocains qui tendent la main sans hésiter à l'Algérie se souviennent que Boudiaf a été recherché au Maroc pour sauvegarder l'Algérie et a été tué froidement et oublié ====son crime === il a dit la vérité concernant le sahara marocain.
L'Algérie doit respecter nos frontières et notre sahara pour parler de l'unité absolu et non d'une unité en faveur de l'Algérie.
Le Maroc a fait tant de sacrifices pour l'Algérie et les responsables algériens et certains de nos frères algériens disent que c'était un choix des marocains et que personne ne les a supplié ou qu'ils étaient simplement naïfs
المؤمن لا يلدغ من الجحر مرتين يا مغاربة
لا يغرنكم الكلم المعسول
الاهانة والشتم لا تزال على الشبكة
les algériens sont nos frères que nous apprécions et nous aimons beaucoup.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise