Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Le Forum alternatif mondial de l'eau déferle dans la cité phocéenne


« L’eau source de vie pas de profit ». Le Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) devrait certainement faire des vagues cette semaine au cœur de la cité phocéenne qui accueille le Forum mondial de l'eau jusqu'au 17 mars 2012.



Le Forum alternatif mondial de l'eau devrait faire des vagues dans la cité phocéenne (photo FAME)
Le Forum alternatif mondial de l'eau devrait faire des vagues dans la cité phocéenne (photo FAME)
FRANCE. Du 14 au 17 mars 2012, au Dock des Suds à Marseille, le Forum alternatif mondial de l'eau (FAME) se réunira autour "de nombreuses présentations d'associations, d'experts et d'élus du monde entier" et se mobilisera pour contester la gestion actuelle de l'eau. Un pavé dans la mare qui fait écho à l'officiel Forum mondial de l'eau (FME) ouvert depuis lundi 12 mars 2012 dans la même ville et jusqu'au 17 mars.

Les critiques du FAME portent principalement sur l'organisation et le budget du FME ainsi que sur la gestion de l'eau par certaines entreprises privées.

Christine Juste, une des partenaires et communicatrice du FAME insiste sur les chiffres : le FME dispose d'un budget de 30 M€. "Un montant
trop élevé, alors que nous sommes au cœur d'une crise économique. La ville de Marseille alloue 5 M€ au FME et la Communauté urbaine 2,4 M€. Un budget de 7,4 M€ soit l'équivalent du plan logement social. En comparaison, la ville de Marseille va investir pour l'emploi 5 M€. Les salariés jugeront de ce qui est important pour eux" estime-t-elle. Le budget du FAME monte à 500 000 €, des fonds octroyés principalement par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (400 000 €) qui octroie également 1,2 M€ au forum officiel.

"L’eau ne peut être une marchandise. Nous ne pouvons faire de profits sur les biens communs (...) De plus, le Conseil mondial de l'eau, qui organise le FME, n'est pas une émanation de l'ONU, tel que c'est supposé, mais regroupe principalement de grandes entreprises" ajoute-t-elle à son argumentaire.

"Instaurer un tribunal international et une organisation mondiale de l'eau gérés par l'ONU"

Le groupe étudiants "détournement" est à l'origine de cette affiche que l'on peut retrouver à Marseille
Le groupe étudiants "détournement" est à l'origine de cette affiche que l'on peut retrouver à Marseille
Le Forum alternatif milite pour "une véritable organisation de l'eau gérée par l'ONU et donc indirectement gérée par les pays". Organisation qui serait complétée par un tribunal international de l'eau, "les entreprises seront jugées par leurs comportements" en matière de gestion de l'eau. Le FAME, France Libertés et la Coalition Eau réclament également le maintien d’une gestion locale et publique de l’eau, ou l’application du droit à l’eau pour les États signataires de la résolution de l’ONU, adoptée le 28 juillet 2010.

Martine Vassal, conseillère municipale de Marseille, déclare avoir invité le FAME à participer aux débats. Mais les associations ayant rejoint le Forum alternatif craignent pour leurs temps de parole : "Ils ne nous laisseront pas une place suffisante et nous n'aurons pas la maîtrise du temps de parole", commente Éric Faïsse, de la Coordination Eau Bien Commun PACA. 

France Libertés appelle, sur son compte twitter (France Libertés ‏ @Francelibertes) , "à sortir des fausses évidences et des contre-vérités sur l’eau". "Tous à Marseille pour le Forum Alternatif Mondial de l’Eau" déclarait de son côté Jean-Luc Mélenchon, samedi 10 mars 2012 (Mélenchon présidons! ‏ @melenchon2012) .

Cécile Helle et Annick Delhaye, vice-présidentes de la région, participeront, mercredi 14 mars 2012 à 19h, à l’ouverture officielle du FAME. Le 17 mars 2012, une manifestation est prévue, par le Forum alternatif, à 14h30 au départ du Palais Longchamp, là où, historiquement l'eau est arrivée à Marseille.

Autour du FAME et de sa programmation culturelle officielle, des activistes et associations militent à leurs façons pour la nationalisation voire l'internationalisation de la gestion de l'eau. Le détournement culturel ("culture-jamming") ferait partie, selon un activiste anonyme, "des actions couramment entreprises". Le collectif Mytheau , regroupement d'étudiants de la Faculté de Lettres à Aix-en-Provence, entretient à ce sujet quelques vidéos contestataires sur la gestion actuelle de l'eau et ce, pour encourager le Forum alternatif.





Mercredi 14 Mars 2012



Lu 1239 fois

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Finance islamique : l'Algérie dans les starting blocks


avis d'expert

Ezzedine Ghlamallah, fondateur et directeur du cabinet de conseil Saafi


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook









Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Femise
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee    APIM
Région PACA          EDF