Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

Lancement officiel de l'Initiative «Sahel-Maghreb » : un espace de solidarité scientifique « avec et pour le Sud »


L'Initiative « Sahel-Maghreb » vise à soutenir le développement durable du Sahel, son intégration régionale avec le Maghreb et à encourager la création « d'un espace de solidarité scientifique ».



Séminaire organisé à Marseille à l'occasion de l'Initiative "Sahel-Maghreb" (photo A. Jousset)
Séminaire organisé à Marseille à l'occasion de l'Initiative "Sahel-Maghreb" (photo A. Jousset)
MAGHREB / SAHEL / EUROPE. L'Institut de recherche pour le développement (IRD) signe avec des représentants de l'Union Africaine (UA), de l'Observatoire du Sahara et du Sahel ainsi que quelques pays méditerranéens, une déclaration d'intention pour l'initiative «Sahel-Maghreb ».

Cet engagement intervient au cours du séminaire organisé pour l'occasion, mardi 20 mai 2014 à Marseille, en présence de représentants d’organismes de recherche, d’universités et de ministères de l'Enseignement de plusieurs pays méditerranéens et africains (France, Italie, Niger, Tchad, Mali et Maroc) et de l'Union Européenne (UE).

L'initiative vise à mettre en place plusieurs actions conjointes autour d'un axe Europe - Maghreb - Sahel afin de renforcer la recherche, la formation, l'innovation et la promotion de l'entrepreneuriat et de soutenir « le développement durable du Sahel et son intégration régionale avec le Maghreb». Ce projet pourrait ainsi permettre la création d’un « espace de solidarité scientifique», grâce à la mobilisation « d'acteurs de la région autour de partenariats équilibrés Nord/Sud en matière de formation, de recherche et d’innovation », souligne l'IRD.

Son président, Michel Laurent, espère ainsi «mettre la science au cœur du développement de la région du Sahel et prendre en compte la continuité géographique qui existe entre cette dernière et le Maghreb ». Il souhaite, «renforcer les synergies dans un esprit solidaire, en développant des projets incubateurs basés sur l'innovation, avec notamment des plateformes communes de recherche et des laboratoires mixtes internationaux. »

Des problématiques bien souvent « transversales » entre pays du Sahel et du Maghreb

Participants au séminaire de lancement de l’initiative Sahel-Maghreb (photo P. Chanard)
Participants au séminaire de lancement de l’initiative Sahel-Maghreb (photo P. Chanard)
Cette initiative demeure d'autant plus importante que la région sahélienne «souffre actuellement d'une instabilité chronique » couplée à une pauvreté importante, aux enjeux du changement climatique, de la sécurité alimentaire ainsi qu'aux problématiques géopolitiques de la place du Maghreb dans cet espace.

«Peu de projets fondés sur la recherche, la formation et l’innovation ont émergé à une échelle régionale pour promouvoir le développement », regrette l'IRD. L'Union européenne ne représenterait que 20% du financement de recherche extérieur des partenaires et les budgets communautaires irrigueraient, selon Michel Laurent, à «hauteur de seulement 10% les partenaires des pays du sud méditerranéen et à 7% ceux d'Afrique subsaharienne ». Les pays africains ne récolteraient en outre que 0,1% des demandes de brevets déposées à l'échelle mondiale.

Pour Carmen Hagenaars, conseillère du représentant spécial de l’UE pour le Sahel, les enjeux de développement transpercent de part et d'autre les pays du sud. «L'instabilité en Libye est directement liée à l'instabilité du Mali et les problématiques de gestion de l'eau sont connues de part et d'autre des rives du Sahara. Les problématiques sont bien transversales entre les pays et nous devons reconsidérer notre point de vue à cette échelle. C'est pourquoi l'Union européenne soutient cette initiative qui va dans ce sens là ».

Quatre domaines lui semblent prioritaires : investir dans le dialogue politique, travailler sur la sécurité dans la zone du Sahel y compris dans les zones transfrontalières, potasser la question du développement économique de la région et renforcer les possibilités d'échanges dans le domaine socioculturel et de la recherche. Jean-Marc Châtaigner, directeur général adjoint mondialisation, développement et partenariats au ministère français des Affaires étrangères, la rejoint sur ce point, ajoutant qu'il est important de «mieux coordonner l'expertise de nos réseaux. À Niamey, au Niger, des instituts sont compétents dans le domaine de la recherche biomédicale, les pays du sud sont par ailleurs excellents en Sciences humaines. Nous devons donc encourager les programmes communs (...) et ne pas limiter notre imaginaire aux seules frontières. »

«Travailler avec et pour le Sud »

«Cette réunion me rassure », confesse Martial De-Paul Ikounga, commissaire pour les ressources humaines, la science et la technologie de l’UA. «En Afrique, plus des deux tiers de la population ont moins de 25 ans, nous devons tirer profit de cette nouvelle génération, en capitalisant sur le développement démographique. Or, l'Afrique se vide de ses ressources humaines ». Un constat aussi fait par Michel Laurent qui déplore le trop grand nombre de projets visant à renforcer l'attractivité du sud vers l'Europe : «la France accueille près du tiers des Africains en mobilité et l'Italie fait face à une très forte augmentation du nombre d'étudiants africains tandis que le Maroc est lui aussi un grand pôle régional d'accueil. Il ne faut pas vider les pays de leur capital humain, mais tenter plutôt de valoriser la formation à l'intérieur des pays ».

«Nous devons travailler avec et pour le sud, avec une réelle appropriation de l'initiative par les pays du Sud », conclut-t-il.

Un comité de pilotage et un comité exécutif autour de cette Initiative sera mis en place, lors d'une conférence internationale à Bamako au Mali, prévue pour fin 2014 - début 2015.





Mercredi 21 Mai 2014



Lu 1407 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise