Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La "turbine-tulipe" solaire Aora ne s’arrête jamais


Après avoir créé deux centres de Recherche et Développement en Israël et en Espagne, Aora s’attaque désormais à la construction de plusieurs sites pilotes commerciaux en Éthiopie et bientôt en Sicile et en Italie continentale.



Le centre de Recherche et Développement en Israël (Photo DR)
Le centre de Recherche et Développement en Israël (Photo DR)
ISRAËL. La "turbine-tulipe" d’Aora ne s’arrête jamais, outre l'énergie solaire qu’elle produit, elle fonctionne également grâce à des carburants alternatifs. Lorsque le soleil disparaît, du gaz bio, du diesel bio ou du gaz naturel prennent le relais.
Le siège de la société Aora se trouve en plein désert, au kibboutz Samar, à l'extrême-sud du pays. Le spectacle est unique : une tour jaune de trente mètres de haut en forme de tulipe, avec à ses pieds un champ de miroirs orientables alignés sur 2 000 m².

Les capteurs utilisent l'énergie solaire pour chauffer l'air à une température de 1 000°C. L'énergie rayonnée alimente la turbine placée en haut de la tour, qui produit 100 Kw d'électricité, soit un tiers de la consommation des 250 habitants du kibboutz. La tulipe Aora peut-être assemblée rapidement grâce à des unités simples et de petites dimensions. La tulipe s’adapte à la quantité d’électricité requise.
Ziv Rosenzweig, co-directeur d’Aora, a l’ambition d’exporter le concept de la Tulipe dans le monde entier. « Nous avons déjà deux centres R&D à l’étranger: à Almeria en Espagne et en Arizona à l'Université Tempe Campus. Nous soumettons actuellement un permis de construction en Sicile, pour une centrale qui produira au moins 10 Mégawatts. Nous avons aussi entrepris des négociations avec plusieurs partenaires potentiels en Italie; et notre site commercial éthiopien sera terminé avant l’été 2015. D'ailleurs plusieurs projets se trouvent en cours de négociations avec le Zimbabwe, la Zambie et l’Inde qui a plus 65 000 villes rurales pas toujours reliées au service national d’électricité. »

Aider les Palestiniens à devenir énergétiquement indépendants

Ziv Rosenzwaig, co-directeur d'Aora, espère commercialiser sa Tulipe en Palestine (photo DR)
Ziv Rosenzwaig, co-directeur d'Aora, espère commercialiser sa Tulipe en Palestine (photo DR)
Pour Ziv Rosenzweig, la particularité d'Aora est de pouvoir « produire de l’énergie 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 tout en respectant l’environnement, grâce à des sources énergétiques alternatives bio. » Il ajoute qu'Aora peut pallier à la pénurie de carburant  et pourrait favoriser une transition vers les énergies renouvelables dans les Territoires palestiniens.

« Nous sommes actuellement en pourparlers avec plusieurs entrepreneurs Palestiniens qui souhaitent développer des unités solaires d'Aora, pour désaliniser de l’eau et fabriquer du ciment. »  Il ajoute qu' « Aora serait fier d'aider les Palestiniens à devenir énergétiquement indépendants. »

Même si pour l'instant, aucun nouveau projet d'Aora n'est prévu en Israël. Ziv Rosenzweig, croit fermement à une prochaine révolution énergétique.

« Je pense qu'une révolution énergétique mondiale aura lieu pendant le 21eme siècle. Mais ce n’est pas le prix du fuel qui va mener la révolution. Si une révolution des énergies renouvelables a lieu, c’est seulement pour des raisons morales et pour protéger l’environnement. »


Vendredi 30 Janvier 2015




Lu 1481 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >














Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA












Suivez econostrum.info en direct sur Facebook










Les articles écrits en anglais

  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA          EDF
 
Femise