Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La société de cleantechs Better Place pose ses jalons en Israël


La jeune entreprise californienne Better Place vient de signer un partenariat avec dix-neuf grandes entreprises israéliennes. Ce pays, où les travailleurs effectuent des trajets courts pour rejoindre leur lieu de travail, est particulièrement adapté à l'installation de ses "stations-services" de demain.



Moshe Kaplinsky, le responsable de la filiale israélienne, a inauguré le premier parc de stationnement électriques en Israël au Cinema City parking de Pi Glilot (Photo Better Place)
Moshe Kaplinsky, le responsable de la filiale israélienne, a inauguré le premier parc de stationnement électriques en Israël au Cinema City parking de Pi Glilot (Photo Better Place)
ISRAEL. Better Place jeune entreprise des cleantechs spécialisée dans les réseaux de bornes de recharge et des stations de remplacement de batteries pour voitures électriques, vient d’officialiser son accord avec 19 grandes entreprises israéliennes détentrices de flottes de véhicules.

Parmi les signataires figurent Orange Israël, TEVA , Pelephone Communications Ltd, Rafael et Matrix IT Ltd .

Better Place travaillera avec ces détenteurs de flottes d’entreprises pour la conception, la planification et l’installation, «au sein de leurs établissements et au domicile de leurs salariés, d’un réseau de recharge pour véhicules électriques».

Les partenaires seront ensuite prioritaires pour les essais de véhicules, l’utilisation des voitures et les premières livraisons une fois les véhicules mis sur le marché. Better Place collabore en effet avec l’Alliance Renault-Nissan pour fournir des automobiles électriques en Israël à partir de 2011.

L’objectif est d’avoir déployé d’ici là un réseau de recharge pour véhicules électriques et ses stations d’échange de batteries dans le pays afin de permettre une utilisation normale dès que les voitures seront disponibles.

Une solution "zéro émission"

En Californie, Better Place procèdera de même qu'en Israël, au Danemark et en Australie, en installant des infrastructures.
En Californie, Better Place procèdera de même qu'en Israël, au Danemark et en Australie, en installant des infrastructures.
Israël a été choisi pour le déploiement d'une infrastructure pour véhicules électriques en raison de ses particularités géographiques et économiques : 90% des conducteurs parcourent moins de 70 km par jour, et tous les centres urbains sont distants de moins de 150 km les uns des autres. Le véhicule électrique peut donc couvrir les besoins en transport de la majorité des israéliens.

«Les bornes de recharge seront implantées au niveau des aires de stationnement, dans les secteurs résidentiels, près des lieux de travail et des commerces de détail, pour que les propriétaires de voitures électriques puissent facilement recharger leurs véhicules », explique Better Place qui a installé en décembre dernier des bornes de recharges dans des parkings de Tel Aviv.

«Pour les trajets plus longs que les déplacements quotidiens, les automobilistes pourront se rendre dans les stations d’échange de batteries. Leur batterie sera alors retirée et remplacée par une autre, chargée à pleine capacité, et ce, en moins de temps qu’il n’en faut aujourd’hui pour faire le plein d’essence », assure la société.

Les stations de recharges qui seront exploitées par Better Place seront alimentées par des énergies renouvelables. La société, basée à Palo Alto en Californie, revendique une solution « zéro émission » de la production d’énergie, à l’utilisation du véhicule.

Un système ressemblant à celui des abonnements téléphoniques

Better Place fournira les batteries pour rendre plus abordables et plus pratiques les voitures électriques et vendra ensuite aux automobilistes des kilomètres, un peu comme un client de téléphonie mobile achète des minutes de communication dans un abonnement.

En prônant une dissociation entre la batterie et la voiture –de la même manière qu’un acheteur de véhicule classique ne paie pas d’avance l’essence qui lui sera nécessaire au moment de l’achat du véhicule- Better Place espère que les véhicules électriques ne seront pas plus chers que les voitures à combustion.

Doté d’un financement d’amorçage de 200 M$ provenant du capital-risque, Better Place a levé ses premiers fonds en octobre 2007. Ses investisseurs sont : Israel Corp., Morgan Stanley , Ofer Group , Vantage Point Venture Partners et des investisseurs privés éco-responsables. L’entreprise prévoit d’installer des réseaux similaires au Danemark, en Australie, en Californie, à Hawaï et dans la province canadienne d’Ontario.

 




Mardi 24 Février 2009



Lu 2174 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise