Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La rue sunnite libanaise mécontente de la nomination du nouveau Premier ministre




Nagib Mikati, probable futur Premier ministre. (crédit Nagib Mikati website)
Nagib Mikati, probable futur Premier ministre. (crédit Nagib Mikati website)
LIBAN. La première journée de consultations visant à désigner un nouveau Premier ministre libanais s'est soldée par une avance, en termes de voix (59 contre 49), en faveur de Nagib Mikati, écartant de fait celle du Premier ministre sortant, Saad Hariri. Un choix contesté par l'actuelle majorité qui appelle à "une journée de colère" mardi 25 janvier 2011.

Lundi 24 janvier 2011, en fin d'après-midi jusqu'à tard le soir, des manifestations de colère ont eu lieu dans plusieurs régions du Liban, notamment à Tripoli et au Akkar, au Nord, majoritairement sunnite, à Saïda, fief du Sud acquis à la famille Hariri, ainsi que dans les quartiers sunnites de Beyrouth. 

Les manifestants se sont réunis parfois par centaines, brûlant des pneus, pour protester contre la nomination probable de l'homme politique et milliardaire Nagib Mikati, en lieu et place du Premier ministre Saad Hariri.

Plusieurs routes ont ainsi été bloquées par les manifestants, dont la route de Damas, dans la Békaa, les routes côtières du sud et du nord, avant d'être libérées par l'armée.

"Journée de colère" prévue aujourd'hui

Mardi 25 janvier 2011, alors que doit se tenir la deuxième et dernière journée de consultations par le président Michel Sleimane, les leaders du 14 mars, auquel appartient Saad Hariri, ont appelé à "une journée de colère" dans tout le Liban. Des manifestations sont attendues dans tout le pays.

L'armée a d'ores et déjà prévenu qu'elle ne tolèrerait aucun débordement de violence et s'est déployée sur les principaux axes. Les manifestations devraient commencer à 10 heures locales.

Conformément à la Constitution libanaise, le président de la République procède aux consultations des députés libanais qui lui communiquent, tour à tour, le nom de leur candidat au poste de Premier ministre, qui échoit à un sunnite.

Après la démission des ministres de l'opposition du gouvernement le 12 janvier 2011 à cause de l'épineuse question du Tribunal spécial international pour le Liban, Saad Hariri avait été nommé Premier ministre par intérim et entendait bien être reconduit.

Mais l'opposition avait déclaré qu'elle ne le nommerait pas à ce poste. Entre temps, l'ex-Premier ministre Nagib Mikati a fait connaître sa candidature, s'affichant comme le candidat du consensus et appelant à l'unité. Il a d'ailleurs déclaré qu'aucun parti ne serait exclu de son gouvernement s'il était nommé.
Ce que refuse la majorité qui le voit comme le candidat du Hezbollah.
 
M. Mikati est l'un des dirigeants du groupe M1, holding familiale qui est l'un des principaux actionnaires de l'opérateur sud-africain de télécommunications MTN, propriétaire de la marque de prêt-à-porter haut de gamme Façonnable, et investisseur dans l'immobilier.

Lire aussi:

Report des consultations pour la nomination d'un Premier ministre au Liban

Les consultations pour un nouveau gouvernement libanais démarreront lundi 17 janvier 2011

Le gouvernement libanais s'effondre avec la démission de l'opposition

Le Libanais M1 rachète les parts de l'Egyptien EFG-Hermes dans la banque Audi





Mardi 25 Janvier 2011



Lu 1364 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise