Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La richesse des océans estimée à 24 000 mrds $ par WWF




La surexploitation des océans menace ses richesses (photo WWF-US / James Morgan)
La surexploitation des océans menace ses richesses (photo WWF-US / James Morgan)
MONDE. Selon l'association environnementale WWF (Fonds mondial pour la nature en Français) , la richesse des océans se placerait au septième rang des économies mondiales.

Dans son rapport publié jeudi 23 avril 2015 et intitulé "Raviver l'économie des océans : plaidoyer pour l'action 2015 ", WWF analyse "le rôle crucial joué par les océans au plan économique et expose les menaces qui les rapprochent à présent du seuil de rupture."

Produite avec le Global change institute de l'Université du Queensland et le Boston consulting group (BCG), l'enquête estime la valeur des actifs océaniques à 24 000 mrds$ (22 212 mrds€) avec une production annuelle de biens et de services de 2 500 mrds$. WWF parle même de PIB, Produit marin Brut pour définir cette production annuelle.

Selon Guiseppe Di Carlo, directeur de l'initiative Méditerranée Marine du WWF, "le tourisme maritime et côtier représente à lui seul, plus d’un tiers de l’économie maritime en Méditerranée, génère une valeur d’environ 100 milliards d’euros et emploie 1,7 million de personnes."

"La richesse de l'océan n'a rien à envier à celle des pays les plus riches du globe, mais nous sommes en train de la laisser sombrer et de précipiter du même coup la chute de cette économie" souligne Marco Lambertini, directeur général de WWF International.

Parmi les menaces sur la richesse de nos océans figure au premier chef le changement climatique. Selon le rapport, au rythme de réchauffement actuel, les récifs coralliens, qui procurent alimentation et emplois à plusieurs centaines de millions de personnes et en assurent aussi la protection contre les tempêtes, auront complètement disparu en 2050. Au-delà du réchauffement des eaux, le changement climatique induit une acidification océanique dont la résorption s’étalera sur des centaines de générations humaines."

Mais entre aussi en compte la surexploitation (90% des stocks mondiaux de poissons sont surexploités ou pleinement exploités) de ces richesses.




Jeudi 23 Avril 2015



Lu 797 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 30 Mai 2017 - 17:18 L'économie bleue en débat à Marseille

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


















RÉflexions

Réflexion

Crise du Qatar :
Et si les véritables raisons étaient ailleurs ?


avis d'expert

Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA