Econostrum

Read in your language
Facebook
Twitter
Google+
Rss
en.econostrum.info
Econostrum le blog
Mobile


            partager partager

La palmeraie de Marrakech a soif




Programme de plantation de palmiers dans la palmaraie de Marrakech (site de la fondation de Mohammed VI pour l'environnement)
Programme de plantation de palmiers dans la palmaraie de Marrakech (site de la fondation de Mohammed VI pour l'environnement)
MAROC. Au Maroc, la palmeraie de Marrakech s'assèche, selon le programme de sauvegarde de la palmeraie. L'eau manque à cause des projets touristiques et des parcours de golf selon le programme.

En 2007, un vaste programme débutait afin d'enrayer la crise de l'eau, avec pour objectif de planter 430 000 palmiers avant fin 2012. « Nous en sommes déjà à 415 292 jeunes palmiers plantés et là, les jeunes pousses ont une bonne reprise, avec des feuilles vertes et une bonne couronne » indique Abdelilah Mdidech, directeur du programme de sauvegarde de la palmeraie, dirigé par la fondation Mohammed VI pour l'environnement. Celui-ci ajoute avec espoir : « des centaines d'ouvriers s'activent quotidiennement pour planter de nouveaux palmiers et entretenir ceux qui vieillissent ».

Une deuxième tentative de sauvetage en 2010 consistait à la construction d'une centrale de retraitement des eaux usées, pour tenter de récupérer de grandes quantités d'eau. Seulement, « nous n'avons pas les moyens, notamment en eau, pour en faire une palmeraie verdoyante. Il faut être réaliste », reconnait Abdelilah Mdidech, tempérant tout de même ses propos : « mais grâce ce projet, je peux dire qu'elle sera sauvée. Je suis optimiste ».

Les gargantuesques projets touristiques, l'urbanisation en constante augmentation et les parcours de golf pompent une grande quantité de l'eau, accélèrent la dégradation des plantations en les assoiffant et détériorent la biodiversité d'après le programme pour l'environnement. Nour-Eddine Laftouhi, hydrogéologue à la faculté des sciences de Marrakech assure que « les projets touristiques, malgré tous les bons côtés qu'ils génèrent, pompent énormément. Cela a un effet négatif sur l'équilibre écologique ».

En effet, selon le programme de sauvegarde, c'est toute la palmeraie de Marrakech, au sud du Maroc, qui se trouve menacée par la pénurie d'eau. Cette oasis s'étendait autrefois sur 16 000 hectares et a perdu 30% de sa superficie durant ces vingt dernières années




Lundi 14 Novembre 2011



Lu 3624 fois


Articles qui devraient vous intéresser
< >

Vendredi 6 Décembre 2013 - 09:55 En Turquie, la BEI prévient le changement climatique

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.


réflexion
 
avis d'expertLes questions non réglées de la négociation du Caire
 
Michel Roche, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
La négociation laborieusement engagée au début du mois, au Caire, entre Israéliens et Palestiniens est dramatiquement bloquée.
 

avis d'expertIrak : l'État islamique pourrait bien changer la face du Moyen-Orient…mais pas comme nous le croyons…
 
Roland Lombardi, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil
Actuellement, dans le nord et l'ouest de l'Irak, a surgi un nouveau péril : l'État islamique (EI), le Daech, en arabe, d'Abou Bakr al-Baghdadi, connu à présent sous le nom du calife Ibrahim.

avis d'expertPour un renouveau de la santé en Méditerranée. Le cas du médicament.
 
Macarena Nuño, chef de projet prospective et capital humain à l'Ipemed
Depuis les printemps arabes, les populations des pays méditerranéens expriment avec force une demande croissante pour un meilleur accès aux soins de qualité, à moindre coût.

avis d'expertL'économie algérienne en 2014 : sur la route de la pauvreté
 
Guillaume Almeras, Consultant indépendant, associé au groupe d'analyse JFC Conseil
Dans un pays où les aides publiques sont assez généreuses pour être régulièrement soupçonnées d'acheter la paix sociale, ce titre surprendra sans doute nombre d'Algériens.

Autres avis d'experts