Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La nouvelle loi égyptienne contre le terrorisme cible les journalistes




Le président al-Sissi, ici lors des obsèques des soldats victimes d'un attentat terroriste, renforce son attirail répressif (photo gouvernement égyptien)
Le président al-Sissi, ici lors des obsèques des soldats victimes d'un attentat terroriste, renforce son attirail répressif (photo gouvernement égyptien)
ÉGYPTE. Ratifiée dimanche 16 août 2015 par le président Adbel Fattah al-Sissi, la nouvelle loi égyptienne contre le terrorisme ne fait pas l'unanimité.

Le texte prévoit la création de tribunaux spéciaux et offre des protections juridiques (poursuites limitées en cas d'usage disproportionné de la force) aux policiers et aux militaires en charge de l'anti-terrorisme. Toute personne accusée d'avoir créé ou de diriger une organisation qualifiée d'"entité terroriste" par les autorités égyptiennes sera passible de la peine de mort ou de la réclusion à perpétuité. L'appartenance à un réseau sera sanctionnée par une peine de dix ans de prison et le financement d'un groupe terroriste peut désormais déboucher sur une condamnation à de la prison à vie.

Il comporte notamment un article concernant l'interdiction de contester la version des faits livrée par les autorités après un attentat. Principaux visés, les journalistes, égyptiens et même étrangers, qui se trouvent sous la menace d'une amende de 200 000 à 500 000 livres égyptiennes soit de 23 150 à 57 870 €. D'autre part, les journalistes pourront être interdits d'exercer provisoirement (moins d'un an) leur métier si l'infraction viole les principes de leur profession.
La liberté de la presse devient donc encore plus restreinte et cette loi fait craindre la disparition de plusieurs médias tombant sous le coup de telles amendes. Aujourd'hui, dix-huit journalistes se trouvent derrière les barreaux.

Cette disposition touche également les Égyptiens s'exprimant sur les réseaux sociaux. D'autre part, les internautes se laissant aller à l'apologie du terrorisme ou incitant à la violence risquent de cinq à sept ans de prison.

L'Egypte se trouve confrontée à une vague de terrorisme islamiste qui frappe au quotidien, notamment dans la péninsule du Sinaï, les forces armées du pays.




Lundi 17 Août 2015



Lu 1766 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise