Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La note de l’Égypte placée sous surveillance avec perspectives négatives




La reprise en main du parlement par les militaires et les risques sur le tourisme effraient S&P (photo F.Dubessy)
La reprise en main du parlement par les militaires et les risques sur le tourisme effraient S&P (photo F.Dubessy)

 

EGYPTE. Standard & Poor's   (S&P) a annoncé dans un communiqué le 25 juin 2012 que la note "B" attribuée à l'Égypte serait mise sous surveillance avec des perspectives négatives selon l'évolution politique du pays. 

 

La note serait susceptible d'être baissée dans les trois mois à venir, selon les décisions politiques qui seront prises. En plus de la dissolution du parlement égyptien le 14 juin 2012 et la prise du pouvoir législatif par le Conseil Supérieur des Forces Armées depuis, S&P signale l'existence de tensions vives entre le corps militaire et les partis au pouvoir depuis la révolution. La première force politique du pays, les Frères musulmans, est notamment opposée au pouvoir militaire. Ils occupaient 47% des sièges du parlement dissout, et leur candidat Mohamed Morsi vient d'être élu aux fonctions présidentielles du pays à 51,7% des voix.

 

Le bras de fer entre Frères Musulmans et forces armées pourrait, selon l'agence de notation, compromettre sévèrement l'environnement économique et fiscal de l’Égypte. 

 

Rappelons que la Cour Constitutionnelle Suprême a dissous le parlement le 14 juin, clamant l'inconstitutionnalité du système : le nombre de sièges attribués aux individus et aux listes de partis va, selon un communiqué de l'agence de presse officielle MENA, à l'encontre du principe de l'égalité des chances. Depuis cette dissolution, le Conseil Supérieur des Forces Armées a pris le pouvoir législatif, et a annoncé la tenue de nouvelles élections législatives après l'élaboration d'une nouvelle constitution. 

 

S&P a également insisté sur l'instabilité politique que cette situation pouvait générer ; une instabilité qui pourrait porter préjudice aux potentiels investissements, mais aussi à la venue de touristes et aux donateurs officiels de l’Égypte. Si l'économie du pays en venait à se détériorer pour ces raisons, l'agence reverrait la note du pays à la baisse.

 




Lundi 25 Juin 2012



Lu 1045 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise