Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La grève générale ne parvient pas à paralyser l'Espagne


Les deux grands syndicats de salariés, UGT et CCOO, ont réussi à bloquer en grande partie le secteur industriel et les services de transport. Mais les difficultés économiques ont aussi incité une forte proportion de salariés à se rendre au travail ce 29 septembre 2010, journée de grève nationale. De fait, peu de répercussions politiques sont à attendre.



ESPAGNE. La journée de grève nationale a commencé à l'aube en Espagne. Les « piquets » étaient présents bien avant le lever du soleil ce 29 septembre 2010, à l'entrée des grandes zones industrielles. Notamment aux abords des deux grands marchés d'approvisionnement Mercamadrid et Mercabarna, à Madrid et Barcelone. Avec quelques affrontements tendus entre les manifestants et la police.

Des incidents qui laissent des dizaines de blessés, des voitures brulées, et de nombreuses dégradations (comme le sabotage des installations électriques à l'aéroport de Séville).
 


 

Les accès aux ports et aux grands centre commerciaux étaient également perturbés par les regroupements des deux principales centrales syndicales du pays, UGT et CCOO, provoquant de grands embouteillages sur les routes et la congestion des centres-villes.
 


 

Les transports publics ont fonctionné selon les règles du service minimum, avec un trafic réduit à 20% dans les grandes métropoles espagnoles (conformément aux accords de service minimum), à l'exception de Bilbao et Madrid, où 50% des rames de métro ont circulé. Dans la capitale espagnole, les piquets de grève ont cependant bloqué au dépôt 90% des bus, paralysant pratiquement le service.


La réforme du droit du travail en ligne de mire

Une journée de protestations dans toute l'Espagne (photo : F. Matéo)
Une journée de protestations dans toute l'Espagne (photo : F. Matéo)
Le gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero a donné un premier indicateur sur les répercussions de la grève, constatant une baisse de la consommation d'énergie électrique de 17,8% dans le secteur industriel, et jusqu'à 30% en milieu de journée.


 

L'impact dans les administrations publiques semble beaucoup moins important que sur l'activité industrielle, selon les chiffres du ministre du travail Celestino Corbacho Chaves, estimant à 7,5% seulement la part des fonctionnaires en grève.
 


 

Mais ce sont les manifestations organisées en milieu de journée qui offrent le meilleur baromètre de ce mouvement d'opposition à la politique gouvernementale en matière de réforme du code du travail.
 


 

Les cortèges des syndicats de salariés ont regroupé plusieurs centaines de milliers de manifestants. « La grève est un succès », en a conclu Candido Mendez, secrétaire général d'UGT. De son côté, le secrétaire général de CCOO, Ignacio Fernández Toxo, appelle le gouvernement à « rectifier son projet de réforme du travail ».
 


 

En ouverture de la journée parlementaire de ce 29 septembre 2010, le président du gouvernement n'a pas fait de commentaire significatif. José Luis Rodriguez Zapatero semble décidé à mener à bout une réforme prévoyant notamment un assouplissement des règles de licenciement pour les entreprises qui enregistrent une baisse d'activité.

 

Lire aussi :  Avant la grève générale, syndicats et pouvoirs publics espagnols s'affrontent sur le service minimum



Francis Mateo, à BARCELONE


Mercredi 29 Septembre 2010



Lu 1702 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:06 L'Etat islamique ne règne plus sur Syrte

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise