Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La droite italienne recule aux élections municipales


Le premier tour des élections locales partielles des 15 et 16 mai 2011 (1 345 communes concernées) sonne comme un désaveu pour le président du conseil, Silvio Berlusconi, dont l’avenir politique est plus que jamais lié au choix d’Umberto Bossi, leader de la Ligue du Nord, de continuer, ou pas, à le soutenir.



Soutenue par Silvio Berlusconi, Letizia Moratti, maire sortant de Milan, est en difficulté pour le second tour (photo DR)
Soutenue par Silvio Berlusconi, Letizia Moratti, maire sortant de Milan, est en difficulté pour le second tour (photo DR)
ITALIE. La droite recule dans toute l’Italie du Nord, sauf en Vénétie, bastion de la Ligue du Nord (extrême droite) après le premier tour des élections locales partielles des 15 et 16 mai 2011 qui concernait 1 345 communes.. 
A Turin et Bologne, les coalitions de centre-gauche l’emportent dès le premier tour. Piero Fassino (Parti Démocrate), un ancien du PCI, s’impose facilement avec 56,6% des voix, soutenu par le maire sortant, Sergio Chiamparino (PD).

A Bologne, Virginio Merola (PD), l’emporte sur le fil du rasoir avec 50,5% des voix face à l’opposition de droite menée par le candidat de la Ligue du Nord qui a décidé d’introduire un recours.

Ballottage pour Naples et Milan

A Naples, miné par le scandale des déchets, le parti démocrate (19,17% des voix), qui tenait la ville depuis dix-huit ans, ne sera pas présent au second tour. Pour autant le candidat Popolo della Libertà, le parti de Berlusconi, avec 38,53 % des voix seulement, est loin d’être assuré de l’emporter. Il trouvera face à lui un outsider, le divers gauche Giuseppe de Magistris (27,49 % des voix), un ancien magistrat représentant l’Italie des Valeurs qui, avec le soutien du PD et des centristes, a toutes les chances de passer.

Mais c’est dans son fief, à Milan, que l’échec est le plus cuisant pour Silvio Berlusconi, qui s’était personnellement engagé dans la campagne aux côtés du maire sortant, Letizia Moratti, avec un ballottage défavorable.

Giuliano Pisapia, le candidat (PD) du centre gauche, contre toute attente arrive en tête avec 48% des voix contre 41,6% pour le maire sortant. Le «troisième pôle», parti regroupant le centre et la droite dissidente de Gianfranco Fini, le Président de la Chambre des députés, avec 5,5% des voix, s’octroie le rôle d’arbitre.

Vers la fin de l'ère Berlusconi?

Les mauvais résultats obtenus par la coalition de droite, Peuple de la Liberté et Ligue du Nord, à ce scrutin local pourraient sonner la fin de l’ère Berlusconi. Pressée par les militants de la Ligue du Nord, qui rendent "Il Cavaliere" responsable de ce fiasco, - à Milan comme à Turin, la Ligue recule de 4 et 3 % par rapport aux dernières élections régionales de 2010 - Umberto Bossi devra décider s’il continue ou pas à soutenir Silvio Berlusconi.

S’il cède à la pression de la base, à défaut d’élections législatives anticipées c’est au moins un changement à la présidence du Conseil qui se dessine après le second tour des élections, avec parmi les favoris, Giulio Tremonti, l’actuel Ministre de l’économie et des finances, proche du leader de la Ligue du Nord.


Christiane Navas


Mardi 17 Mai 2011



Lu 1967 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise