Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La démission de Pedro Sanchez pourrait mettre fin à l'impasse institutionnelle en Espagne




Pedro Sanchez quitte la tête du Parti socialiste espagnol (photo PSOE)
Pedro Sanchez quitte la tête du Parti socialiste espagnol (photo PSOE)
ESPAGNE. La démission "forcée" du leader socialiste espagnol lève l'obstacle à la formation d'un nouveau gouvernement des conservateurs de Mariano Rajoy. L'Espagne se trouve, depuis neuf mois, sans premier ministre, le numéro un du Parti Populaire (PP) ne l'étant que par intérim.

Pedro Sanchez perd son fauteuil de secrétariat général du Parti socialiste espagnol (PSOE), poussé à la porte samedi 1er octobre 2016 par plusieurs membres de son bureau. Il s'opposait à l'émergence d'un nouveau gouvernement en mettant le veto des quatre vingt cinq élus socialiste au Parlement. Et empêchant par là-même tout vote favorable aux équipes présentées par Mariano Rajoy. Depuis les élections de décembre 2015 et celles de juin 2016, le Parlement se trouve fragmenté en quatre partis : le PP, le PSOE, Podemos (extrême-gauche) et Ciudadanos (centre) donc sans aucune majorité.
 
L'impasse institutionnelle semble donc levée alors qu'il ne restait plus que jusqu'au 31 octobre 2016 pour former un nouveau gouvernement sous peine de convier, une troisième fois en mois d'un an, aux urnes les Espagnols.

Pedro Sanchez est remplacé par Javier Fernandez, représentant fédéral de la région des Asturies.


Lire aussi :La crise politique perdure en Espagne
 


Eric Apim


Lundi 3 Octobre 2016



Lu 684 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A lire avant de commenter !
Le but des commentaires est d'instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Econostrum.info.
Pour assurer des échanges de qualité, un maître-mot : le respect. Donnez à chacun le droit d'être en désaccord avec vous. Appuyez vos réponses sur des faits et des arguments, non sur des invectives.
Il n'est pas permis de choisir comme nom d'utilisateur le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.).
Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes ou antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d'une personne, reproduisant des échanges privés, utilisant des oeuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos…).
Econostrum.info se réserve le droit d'éliminer tout commentaire susceptible de contrevenir à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier, contenant des invectives et des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
Une trop mauvaise qualité d’écriture (multiplication des fautes de frappe, absence totale de ponctuation, langage SMS, etc.) peut entraîner la non-publication des messages.
Les décisions des modérateurs ne peuvent être contestées. L’auteur de la contribution est responsable de son contenu. La fiabilité de l’utilisateur, son identité et sa moralité ne peuvent être garantis par Econostrum.info. Econostrum.info ne pourra en aucun cas en être tenu responsable.
Si vous désirez signaler un contenu illicite ou abusif, merci de le faire à l'adresse suivante : redaction@econostrum.info.

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise