Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La demande électrique baisse en Espagne




La part du charbon dans le mix électrique a augmenté en 2011 (XDR)
La part du charbon dans le mix électrique a augmenté en 2011 (XDR)
ESPAGNE. Paradoxe ! Les installations d’unités de production d’énergie renouvelable n’auront jamais été aussi nombreuses en Espagne qu’en 2011, et pourtant la part des ENR dans le mix énergétique du pays a reculé.
 
Les statistiques de RED (Red Electrica d’Espagne, le transporteur et régulateur électrique du pays) le confirment : globalement la production d’électricité solaire a cru de 43% en 2011, 26% pour le photovoltaïque, et 193% pour le thermosolaire, il est vrai émergent. Au final les ENR couvrent aujourd’hui 33% de la consommation électrique du pays.
 
Seulement, dans la même période l’hydroélectricité a décru, elle de 28% en Espagne, plombant les bons résultats des énergies renouvelables. La capacité productive hydraulique n’a pourtant pas baissé, mais si 2010 avait été pluvieuse, 2011 a au contraire été une année sèche.
 
Et par ailleurs, c’est la production d’électricité à partir du charbon qui a fait un bond. C’est le fait principal qui explique un dommage collatéral : l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, qui avec 73 millions de tonnes estimées, a augmenté sur un an de 25%.

Surcapacité électrique

Tout comme la part du solaire (XDR)
Tout comme la part du solaire (XDR)
Toutefois, la tendance lourde et durable, malgré la baisse du prix de rachat de l’électricité d’origine ENR affirmée en 2010 et 2011, c’est la grande capacité productive éolienne dans le pays.

Ce mouvement entamé au milieu des années 90, donne sa pleine mesure aujourd’hui. La RED estime qu’un nouveau record a été établi le 6 novembre 2011, jour où l’énergie éolienne a représenté, durant une brève période, près de 60% de la production électrique nationale.
 
Au total, et quelle que soit le type d’installation, la capacité totale de production électrique a augmenté de 1879 MW en 2011, portant le parc espagnol à une puissance installée de 100 000 MW.
 
Cependant, le ralentissement de l’économie, entrée en crise intense, et l’appauvrissement de la société ont conduit à une baisse significative de la consommation électrique. Celle-ci s’établit à 255 000 GWh, en retrait de 2,1% sur 2010.
 
Pour les mêmes raisons, l’Espagne est aujourd’hui en situation de surcapacité électrique à tel point que les associations d’industriels des ENR réclament  la fermeture de centrales nucléaires.
 
Enfin l’Espagne exporte toujours, modestement, une partie de sa production, avec 6105 GWh en 2011. Mais là aussi, les résultats sont moins bons de 27% sur 2010. 




Jeudi 12 Janvier 2012



Lu 3421 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

Pendant ce temps, la guerre du pétrole ne faiblit pas...


avis d'expert

Par Guillaume Almeras, consultant indépendant, associé au groupe d'analyse de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise