Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La défaillance de TP Ferro n'aura pas d'impact sur l'exploitation de la ligne ferroviaire Perpignan - Figueras




La ligne à Grande Vitesse entre la France et l'Espagne va perdurer (carte TP Ferro)
La ligne à Grande Vitesse entre la France et l'Espagne va perdurer (carte TP Ferro)
FRANCE / ESPAGNE. Face aux difficultés rencontrées par la société TP Ferro, le gouvernement français se veut rassurant sur la poursuite de l'exploitation de la la ligne nouvelle Perpignan - Figueras.

En février 2004, TP Ferro avait emporté l'appel d'offres lancé par la France et l'Espagne pour la construction et l'exploitation - pour une durée de cinquante ans (portée à cinquante trois ans) - de cette liaison ferroviaire à Grande Vitesse de 44,4 km. La seule à relier, dès 2009, les deux pays avec le même écartement de voie international. TP Ferro est une coentreprise (50/50) entre les groupes espagnol ACS et français Eiffage.

Les niveaux très inférieur de trafic par rapport aux prévisions ont plongé le concessionnaire dans de graves difficultés financières. En septembre 2015, une procédure d'insolvabilité à été engagée par le Tribunal de commerce de Genève.

Le 15 septembre 2016, sous l'égide du Tribunal de commerce de Gérone, "les actionnaires de TP Ferro et ses créanciers financiers ne sont pas parvenus à un accord sur un plan de restructuration du concessionnaire, ouvrant ainsi la voie vers sa liquidation et la résiliation du contrat de concession" indique Alain Vidalies, secrétaire d'Etat français chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, dans un communiqué publié jeudi 15 septembre 2016. Ne pouvant honorer une dette de 391,5 M€, la société TP Ferro a donc été mise en liquidation judiciaire.

Les gouvernements français et espagnols s'étaient préparées à cette éventualité en signant un accord international en mai 2016. Ce texte prévoit de garantir la continuité des services ferroviaires entre la France et l'Espagne grâce à la création d'une filiale entre les  gestionnaires d'infrastructures (SNCF Réseau et ADIF) des deux pays.

Cette filiale, en cours de constitution, se prépare donc à reprendre l'exploitation de la section internationale. "Les deux gouvernements veilleront à ce que la nouvelle filiale entre SNCF Réseau et ADIF reprenne l'ensemble des personnels de TP Ferro. Dans l’attente de cette reprise, des contacts seront rapidement organisés avec des représentants des deux gestionnaires nationaux d’infrastructures, afin que cette transition se déroule dans les meilleures conditions possibles" précise le communiqué d'Alain Vidalies.





Vendredi 16 Septembre 2016



Lu 1022 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.




















Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA