Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La croissance industrielle africaine passe de 6 à 2,5%


Frappée de plein fouet par la crise mondiale de 2008, l’Afrique affirme, par la voix de ses représentants réunis à Alger, que l’industrie constitue la solution.



La croissance industrielle africaine passe de 6 à 2,5%
ALGÉRIE / AFRIQUE. Une trentaine de ministres du continent noir se sont réunis à Alger le 30 mars 2011 dans le cadre de la 19e Conférence africaine des ministres de l’industrie (CAMI-19).

Instituée en 1975, la CAMI constitue, selon son nouveau président, le ministre algérien de l’Industrie, de la Pme et de la Promotion de l’investissement, un important "rendez-vous de concertation et d’échange sur les voies et moyens de développer les industries en Afrique."

Tenue en présence de représentants de l’Union africaine (UA), de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI) et de la Commission européenne de l’UE, cette rencontre vise à la mise en œuvre du plan d’action pour le développement industriel accéléré du continent (AIDA). 

Elaboré par l’ONUDI  en collaboration avec l’UA, le plan AIDA comprend 23 programmes de développement et 53 projets. 

L'UE aux côtés de l'Afrique

Le montant de sa première phase devrait s’élever à 1,6 mrd € qui proviendront de bailleurs de fonds, de donateurs, de l’épargne intérieure ainsi que des bénéfices générés par les investissements directs étrangers (IDE).

.Intervenant en marge de cette rencontre, le vice-président de la Commission européenne a déclaré que l’UE entend travailler avec les pays du continent " pour le développement économique, pour soutenir l’économie réelle. L’économie réelle, c’est l’industrie, c’est l’entreprise. En Afrique, il faut développer un réseau de Pme." 

Antonio Tajani dévoile avoir " proposé à l’UA de nommer un ambassadeur de la Pme, comme j’ai déjà nommé à l’UE un ambassadeur de la Pme en vue d’exécuter et de stimuler les politiques de coopérations entre les deux continents."

Bouteflika plaide pour " résurgence industrielle " du continent Noir

Dans un message adressé à la CAMI-19, le président Abdelaziz Bouteflika a rappelé que la crise financière mondiale de 2008 avait ramené la croissance moyenne du continent de 6% avant la crise à 2,5% depuis.

Un autre facteur contribue à ces faibles résultats. Il s’agit selon lui de " la faiblesse des infrastructures économiques, notamment celles nécessaires à l’industrie et au commerce, que ce soit au niveau de l’énergie, des transports, de la distribution ou des communications." 

Mais, note Abdelaziz Bouteflika, cette crise a également fait que " les problématiques industrielles se retrouvent de nouveau en bonne place tant dans l’agenda des gouvernements que dans celui de l’ensemble des institutions internationales ". Il plaide donc en faveur du "développement des infrastructures pour réduire les disparités entre les pays africains, accroître l’attractivité de leurs économes et accélérer leurs croissance. "

L’Algérie se retourne vers l’industrie

En Algérie, le Conseil des participations de l’Etat évalue actuellement l’appui du gouvernement aux entreprises publiques. Selon Mohamed Benmeradi, le nouveau président de CAMI-19, cet appui a été de 15 mrds $ (10,55 mrds€).

Depuis un an, le gouvernement a par ailleurs investi 4 mrds $ (2,815 mrds €) dans la mise à niveau des Pme du secteur privé. Enfin, le ministre de l’Industrie, de la Pme et de la Promotion de l’investissement précise que l’industrie mécanique sera encouragée avec un plan de 21 mrds de dinars algériens (205,66 M€).

Il n’a pas caché en revanche sa déception concernant les investissements directs étrangers (IDE) hors-hydrocarbures qui ont été inférieurs à 2 mrds $ (1,40 mrd €) en dix années ainsi que l’investissement industriel privé qui s’est avéré très faible au cours de la même période.

Mohamed Benmeradi a regretté que les privés concentrent leurs investissements sur des créneaux "porteurs", pour ne pas dire spéculatif, du bâtiment, de l’immobilier, du commerce et de l’importation.


A. Belkessam, à ALGER


Jeudi 31 Mars 2011



Lu 1628 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise