Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La corruption en Europe représente une facture de 120 mrds€ par an


Dans son rapport anticorruption, la Commission européenne pointe la persistance de la corruption dans les États membres. 76% des Européens interrogés estiment ainsi que les pots-de-vin et le recours aux relations personnelles constituent souvent le moyen le plus simple d'obtenir certains services publics dans leur pays.



La corruption reste un fléau en Europe (photo F.Dubessy)
La corruption reste un fléau en Europe (photo F.Dubessy)
EUROPE. Selon un rapport publié par la Commission européenne lundi 3 février 2014, la corruption coûterait 120 mrds€ par an à l'économie de l'Union européenne. Ce qui représente pratiquement le budget annuel de l'UE (132,8 mrds€ en 2013)

"La corruption sape la confiance des citoyens dans les institutions démocratiques et l'état de droit, elle nuit à l'économie européenne et prive les pouvoirs publics de recettes fiscales dont ils ont cruellement besoin" note Cécilia Malmström. Commissaire européenne chargée des affaires intérieures, elle précise que "les États membres ont beaucoup fait au cours des dernières années pour lutter contre la corruption, mais le rapport publié aujourd'hui montrer que ces efforts sont loin d’être suffisants... Ce rapport est une première marche. C'est la première fois que nous avons une vision complète de la situation dans chacun des États membres, et que nous donnons des suggestions pour aller de l'avant."

Cette enquête définissant la corruption comme "un abus de pouvoir aux fins d'un profit personnel", constate que 76% des Européens interrogés estiment que "les pots-de-vin et le recours aux relations personnelles constituent souvent le moyen le plus simple d'obtenir certains services publics dans leur pays." Ils sont même 93% à le penser en Grèce, 92% à Chypre et 89% en Croatie. 8% des Européens déclarent avoir faire l'objet ou été témoin de corruption au cours des douze mois précédents.

67% des répondants indiquent que "le financement des partis politiques n'est pas suffisamment transparent ni contrôlé." Ce pourcentage atteint les 87% en Espagne et 86% en Grèce.

Seuls 23% admettent que "les efforts fournis par leurs gouvernements respectifs pour tenter de venir à bout de la corruption portent leurs fruits" tandis que plus de quatre entreprises sur dix considèrent la corruption, mais aussi le clientélisme et le népotisme, comme "une source de problèmes dans les affaires."

De grosses disparités

Si le Danemark, la Finlande, le Luxembourg et surtout la Grande-Bretagne semblent peu concernés par la corruption (- d'1% des personnes interrogées signalent une situation où elles étaient censées verser des pots-de-vin), la situation reste plus ambiguë dans les autres pays.
Ainsi, en France, en Estonie, en Belgique et en Allemagne, plus de la moitié des personnes interrogées qualifient la corruption de "phénomène très répandu" même si moins de 2% avouent avoir payé un pot-de-vin.

Au Portugal, en Slovénie, en Espagne et en Italie, les pots-de-vin demeurent rares, mais "la corruption au sens large est un réel sujet de préoccupation." Un sentiment attisé par "une perception fortement influencée par des scandales politiques récents et par la crise financière et économique.

République tchèque, Lituanie, Bulgarie, Roumanie, Croatie et Grèce se situent en queue de classement. Dans ces pays entre 6 et 29% des personnes interrogées affirment "avoir été explicitement ou implicitement invitées à payer des pots de vin au cours des douze mois précédents" et 84 à 99% estiment que "la corruption est très répandue dans leur pays."

Dans ses conclusions, le rapport ananticorruptionegrette notamment l'absence de statistiques globales sur les délits de la corruption, l'insuffisance de contrôles internes portant sur les procédures au sein des administrations publiques et la variation des règles relatives aux conflits d'intérêts d'un État à l'autre.

Voir le rapport anticorruption de l'UE




Lundi 3 Février 2014



Lu 2420 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise