Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La construction navale française dopée par les croisières


Trois de plus. Royal Caribbean Cruises vient de commander mercredi 26 mai à STX France trois navires de croisière supplémentaires. Mais la maison mère STX est menacée de liquidation.



Le Harmony of the seas à peine livré,  Royal Caribbean Cruises confirme la commande de trois navires supplémentaires. Photo RCCL.
Le Harmony of the seas à peine livré, Royal Caribbean Cruises confirme la commande de trois navires supplémentaires. Photo RCCL.
FRANCE. Trois de plus. Royal Caribbean Cruises vient de commander mercredi 26 mai trois navires de croisière supplémentaires. Mais la maison mère STX est menacée de liquidation.
 
Le chantier naval de Saint Nazaire, STX France, n'en finit plus de remporter d'énormes contrats. Trois mois après la commande de 4 mds € de MSC, c'est cette fois Royal Caribbean Cruises (RCCL) qui vient de s'engager par une lettre d'intention sur l'achat de trois paquebots géants. Un courrier qui arrive seulement deux semaines après la livraison du plus grand géant des mers de croisière au monde, le Harmony of the seas. L'armateur américain semble visiblement satisfait.
 
RCCL va dépenser 2,5 mds € pour se faire livrer en 2021 et 2022 un Oasis 5 d'une capacité de 6 000 passagers. Le premier naviguera sous drapeau Royal Caribbean International, les deux autres pour sa filiale Celebrity Cruises.
 
La commande représente près de 23 millions d'heures de travail et « complète le carnet de commandes du chantier naval jusqu’en 2023 » explique STX France.
 
STX France a livré un Oasis 3 / Harmony of the Seas le 12 mai, construit actuellement un Oasis 4 et enchaînera donc sur un Oasis 5. D'une longueur de 360 mètres, équipés de 1 450 cabines passagers, il s'agit de la plus grande classe de navires au monde.

Des séries de navires jumeaux

MSC est également un "bon" client de STX France. Photo GT
MSC est également un "bon" client de STX France. Photo GT
Les deux Celebrity Cruises sont eux aussi des « sister-ships », des navires jumeaux. « Alors que le navire prototype est encore en phase d’études pour un lancement de fabrication à l’automne 2016 et une livraison à l’automne 2018, Celebrity Cruises, marque premium du groupe RCCL, a décidé de confirmer l’option du troisième navire posée lors de la commande de décembre 2014. Elle a également souhaité y joindre la commande ferme d’une autre unité. Ces navires seront livrés en 2021 et 2022 » précise STX France.

Au total, le chantier de St Nazaire a enregistré ou s'est vu confirmé en 2016 pas moins de 9 commandes : 2 MSC de la classe MSC Meraviglia, 4 MSC World Class et les trois RCCL. « C’est un volume de près de 75 millions d’heures de travail supplémentaires pour le chantier et ses co-réalisateurs avec une cadence de livraison de deux paquebots par an de 2018 à 2022. Au total, en incluant les navires déjà inscrits au carnet de commandes, le volume s’élèvera à 100 millions d’heures de travail » se félicite STX France. Son carnet de commandes est plein jusqu'en 2026.

La maison mère de STX France en difficulté

Avec un chiffre d'affaires 2015 de près d'un milliard d'euros, le chantier naval emploie 2 600 collaborateurs et fait travailler 5 000 sous-traitants. Ses effectifs augmentent depuis 2013 de plus de 150 salariés par an. Un rythme que STX France prévoit de conserver pour au moins deux ans.
 
Au bord de la liquidation en 2008, le chantier français a été repris par le sud corréen STX (66,6% du capital) et l'Etat français (33,3% du capital). Or le géant coréen croule sous 4,2 mds € de dettes et pourrait être mis sous séquestre. Il est d'ailleurs actuellement dirigé par ses créanciers. Depuis 2014, la banque publique d’investissement de Corée KDB cherche à vendre STX France. Sans succès.
 
L'afflux de commandes enregistré par STX France et les investissements massifs dont le chantier de St Nazaire a bénéficié ces dernières années en font un outil de grande valeur. D'où la difficulté de trouver un repreneur avec les reins assez solides.


Gérard Tur


Jeudi 26 Mai 2016



Lu 986 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 08:43 PSA va fabriquer un pick-up en Tunisie

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise