Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

« La clause sanction résulte de l’impuissance des Etats à faire respecter l’ordre »


Entretien avec Nicolas Jugé, vice-président de Forsea’s, société de courtage en assurance maritime basée à Marseille et Genève.



Nicolas Jugé, vice-président de Forsea’s.  (Photo N.B.C)
Nicolas Jugé, vice-président de Forsea’s. (Photo N.B.C)

Quel avis portez-vous sur la clause sanction ?

Elle est exorbitante par rapport au droit commun et à la sécurité qui doit prédominer dans le commerce international. Elle se rapproche des risques de guerre. La garantie des risques de guerre peut être résiliée à tout moment, l’exclusion de la clause sanction peut être imposée à tout moment.

En fait, la clause dépend de l’environnement politique. Je pense que seuls les nouveaux voyages et/ou les nouveaux contrats devraient être concernés. Si un pays s’enflamme et que le risque a démarré avant, le contrat devrait perdurer.

Je vois cette clause comme le constat d’impuissance des États à faire respecter les normes qu’ils édictent à terre et en mer. Les États ont délégué leurs responsabilités aux acteurs économiques face aux difficultés d’application des décisions de l’ONU.

Ce système des clauses sanctions est pervers, car la responsabilité de l’application des décisions des États ou des organisations internationales incombe aux ressortissants qui « facilitent » les intérêts des pays incriminés, sans leur indiquer véritablement un code de bonne conduite sinon des sanctions.

Nous pouvons faire le parallèle avec la mise en place de la qualité d’expéditeur connu qui touche aux questions de sûreté nationale. Avec ce procédé, les opérateurs privés organisent eux-mêmes la protection de leurs sites et des marchandises qui entrent et sortent dans les entrepôts. Ils font un travail de police. Cela démontre l’impuissance des Pouvoirs publics qui délèguent aux acteurs économiques l’application de leur politique. Les États ne souhaitent pas engager une agression politique frontale.

 


Apparition de marchés parallèles de l'assurance

Le risque est de voir les armateurs se tourner vers des marchés parallèles. (Photo N.B.C)
Le risque est de voir les armateurs se tourner vers des marchés parallèles. (Photo N.B.C)

Les armateurs ont toujours fait preuve d’ingéniosité pour poursuivre leurs opérations commerciales. Qu’en est-il ?

En reportant cette clause vis-à-vis de leurs clients, mes partenaires assureurs sont entre deux feux mais nous rencontrons des situations où le commerce s’en trouve paralysé.

Parfois, l’armateur sans couverture se tourne vers des marchés parallèles pour s'assurer en dehors du circuit classique des assureurs et P&I Clubs. Il va chercher des garanties dans des pays (Chine, Turquie…) pas concernés par les sanctions. Ces mêmes institutions financières vont ensuite se réassurer sur le marché de Londres, soumis aux clauses sanctions !

Ces marchés parallèles vont devenir des marchés d’assurance-écran en reportant in fine le risque sur Londres.

 
Comment se passe cette gestion des sanctions dans la pratique ?

Les Américains, plus pragmatiques que les Européens, tiennent une liste à jour des intérêts iraniens bannis. Les flux de marchandises ne sont pas perturbés en revanche, le transit dans certaines zones telles que le Nigeria, le Golfe d’Aden, est modifié. Les armateurs évitent ces zones pour ne pas payer de surprimes. Si en Syrie, les escales sont autorisées, le montant des primes peut être cent fois supérieur au taux normal. En Libye, nous avons mis en place des projets pour les programmes d’aide alimentaire, mais nous avons eu des difficultés à garantir les risques de guerre en France. Alors, nous sommes allés à Londres.

 

Forsea’s, courtier en assurance corps et facultés

Forsea’s est une société de courtage en assurance maritime basée à Marseille et Genève. Créée en 2008, Marine & Transport Risks Management (M&TRM) a été rebaptisée Forsea’s en 2010. Ce courtier très spécialisé propose des solutions d’assurance « sur mesure» pour les acteurs de l’industrie du transport maritime qu’ils soient armateurs, opérateurs de navires, affréteurs à temps, mais aussi négociants en matières premières.

Il intervient également dans la grande plaisance de luxe. Forsea’s offre une gamme de service étendue à l’ensemble des besoins de sécurisation des relations contractuelles, en dehors de l’assurance traditionnelle, telle que la gestion de fonds d’autoassurance, « Shipping Advisory », veille juridique et économique et « claim Handling
».





Jeudi 8 Septembre 2011



Lu 2525 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >
Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise