Econostrum | Toute l'actualité économique en Méditerranée

            partager partager

La bataille de Syrte imminente




Les milices continuent de régnier en maître en Libye. Photo CC-Get Gaming Now
Les milices continuent de régnier en maître en Libye. Photo CC-Get Gaming Now
LIBYE. Encerclée par les forces du gouvernement d'union nationale à l'ouest et par celle du général Khalifa Belgacem Haftar (qui ne reconnaît pas l'autorité du gouvernement d'union nationale) à l'Est, la ville de Syrte actuellement aux mains de Daech pourrait être attaquée dans les tout prochains jours.

Le général Mohamed al Gasri, porte-parole du gouvernement libyen d'union nationale, a déclaré mercredi 11 mai « nous sommes prêts et nous procédons aux préparatifs de sécurité pour attaquer Syrte ». Le gouvernement d'union nationale, seule autorité reconnue par l'ONU, a créé une « garde présidentielle », qui regroupe un ensemble hétéroclite de militaires et de policiers de différents clans ou tribus libyens.

Le 16 mai, à l'occasion d'une réunion prévue en Autriche, cette « garde » devrait recevoir le soutien de l'ONU et des pays occidentaux pour attaquer Syrte. La conférence de Vienne devrait lever l’embargo sur les armes, indispensable pour équiper la « garde présidentielle ».

Après avoir convaincu les « brigades de Misrata » de reconnaître son autorité, le Premier ministre libyen Fayez Al-Sarraj tente de convaincre le général Khalifa Belgacem Haftar de ne pas lancer une offensive sans son aval.

Le gouvernement de salut national que soutient Khalifa Belgacem Haftar semble au contraire préférer une attaque immédiate et sans coordination avec ses rivaux de l'ouest. En cas de victoire, il contrôlerait 70% de la production libyenne de pétrole et arriverait de fait à une partition de la Libye entre la Tripolitaine à l'Ouest et la Cyrénaïque, à l’Est.
 
Une course de vitesse se déroule donc entre le gouvernement d'union nationale et son concurrent de salut national. Celui qui chassera Daech de Syrte deviendra incontournable, au niveau international comme au sein même de la Libye. Déjà quelques échauffourées ont éclaté au sud de Syrte entre l’armée du général Haftar et les « brigades de Misrata ».
 


Arthur Maffren


Mercredi 11 Mai 2016



Lu 1791 fois


Les articles qui devraient vous intéresser
< >

Lundi 21 Novembre 2016 - 17:59 La Libye et la Syrie ont fait fuir les investisseurs €

Droits d'auteur et/ou Droits sur les Dessins et Modèles
Le présent site constitue une œuvre dont Econostrum.info est l'auteur au sens des articles L. 111.1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. La conception et le développement dudit site ont été assurés par la société Econostrum.info. Les photographies, textes, slogans, dessins, images, vidéos, séquences animées sonores ou non ainsi que toutes œuvres intégrées dans le site sont la propriété d'Econostrum.info. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, du dit site et des œuvres qui y sont reproduits sont interdites sauf autorisation expresse d'Econostrum.info.















RÉflexions

Réflexion

La Méditerranée orientale entre permanences stratégiques
et enjeux contemporains


avis d'expert

Béatrice Chatain, Professeur d'Histoire-Géographie, spécialiste
de la Turquie, associée
au groupe d’analyse
de JFC Conseil


 




Actus par zones

Algérie Bosnie-Herzégovine Égypte Espagne France Grèce Israël Italie Jordanie Liban Libye Maroc Portugal Syrie Tunisie Turquie Europe MENA















Suivez econostrum.info en direct sur Facebook








  L'actualité économique
en Méditerranée, avec le soutien
de nos partenaires :
Anima       BEI
 
PlanBleu          avitem
 
Euromediterranee
Région PACA        EDF
 
AeroportMP            Femise